Vie des partis : Le CDP se prépare pour le retour de Blaise Compaoré

254
Vie des partis : Le CDP se prépare pour le  retour de Blaise Compaoré

La direction politique nationale du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès) a tenu, ce dimanche, 1er septembre 2019 à Ouagadougou, sa 65ème session de son Bureau politique national (BPN) autour de sujets relatifs à la vie du parti et aux élections à venir.

Il s’est agi pour les participants, venus de l’ensemble des localités, d’examiner et valider tous les actes pris par le Bureau politique national après le dernier congrès ordinaire, la perspective de la tenue d’un congrès extraordinaire et donner des orientations à l’instance pour l’élaboration de la directive portant désignation du candidat du parti à l’élection présidentielle de 2020.


« Il vous souviendra que suite à des divergences mineures portant sur le nombre des membres du BPN, certains de nos camarades ont refusé le règlement intérieur et ont préféré la voie judiciaire. La direction du parti a pris acte de la décision judiciaire pour se conformer à moins de 600 membres ou à 600 membres au plus. J’espère que lesdits camarades mesurent l’immensité de leur acte par les risques qu’ils font courir au parti ? », a regretté le président du CDP, Eddie Komboïgo, appelant à l’ensemble des frondeurs à savoir raison garder et retirer leur plainte.

Pour le président de l’ex-parti au pouvoir, ester le CDP en justice est un acte inédit dans l’histoire de la vie de leur formation politique depuis sa création. « Je ne doute pas de la bonne foi des juges, mais force est de reconnaître qu’ils ne sont pas exempts de manipulations politiques aux fins de destruction du parti », a exprimé en substance M. Komboïgo. Il invite à œuvrer pour l’intérêt du parti.

L’ancien Premier ministre, Ernest Paramanga Yonli (2ème à partir de la gauche)

« Il faut s’élever au-dessus des intérêts personnels et des petits calculs politiciens, pour consolider notre parti. Toute l’agitation que nous avons connue ces derniers mois au sein de notre parti n’était qu’une tempête dans un verre d’eau. En toute chose, la vérité finit toujours par triompher. C’est pourquoi, cette session du Bureau politique national est plus que vitale pour la grande formation politique qu’est le CDP », a-t-il clamé. Eddie Komboïgo a rappelé aux siens que le parti a des instances où toutes les divergences doivent pouvoir être démocratiquement aplanies.


Le retour de Blaise Compaoré et le défi électoral

A l’ouverture, le président du CDP s’est également attardé sur la situation du fondateur du parti, l’ancien président Blaise Compaoré. Il a révélé la « ferme volonté » de Blaise Compaoré de retrouver son Faso natal dans des conditions honorables. Eddie Komboïgo a confié que le parti soutient fermement les concertations qui sont en cours à cet effet. Une Commission ad’hoc est mise en place au sein du parti pour réfléchir sur le retour de Blaise Compaoré et de tous les exilés, confie-t-il. « C’est en renforçant le CDP pour en faire le premier parti du Burkina Faso que nous allons parvenir, non seulement à les faire venir, mais aussi à garantir leur sécurité » a prôné Eddie Komboïgo.

La perspective, c’est aussi les élections de 2020. Et pour le président du CDP, ce rendez-vous offre une chance unique de repositionner le parti dans la reconquête du pouvoir pour un Burkina « à jamais réconcilié et uni ». Eddie Komboïgo est persuadé que le CDP est à mesure d’offrir à tous les Burkinabè, de meilleures perspectives politiques, économiques, sociales et culturelles. C’est pourquoi il a invité les militants qui se sont, pour une raison ou une autre, éloignés ces derniers mois, à revenir à la maison.

Le dernier Premier ministre du pouvoir Compaoré, Luc Adolphe Tiao (au lunettes), avec à sa gauche, l’ancien Président de l’Assemblée nationale, Mélégué Traoré

« Même tous ceux qui sont sortis et qui étaient au MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir) sont en train de revenir. Il n’y a pas de raison que les frondeurs ne reviennent pas. Vous allez connaître le CDP d’ici à décembre, il sera plus grand que ce que vous croyez ; parce que tous les partis politiques vont se casser pour rejoindre le CDP. J’en ai la conviction », affirme Eddie Komboïgo.

Pour lui, la priorité du CDP est donc de travailler dans la vision de son fondateur, Blaise Compaoré, et cela, pour un véritable rassemblement et l’unité du parti. « Aucun sacrifice ne sera de trop pour atteindre ces objectifs », a-t-il lancé.

La session a enregistré la présence de figures politiques dont les anciens Premiers ministres Ernest Paramanga Yonli et Luc Adolpge Tiao ; l’ancien Président de l’Assemblée nationale et ancien ministre des réformes, Dr Arsène Bongnessan Yé ; l’ancien maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou ; l’ancien Président de l’Assemblée nationale, Mélégué Traoré.



O.H.L

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici