Université Joseph KI-Zerbo : La corporation ANEB de l’UFR-SDS décrète une grève de 72 heures

24

La Corporation de l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB) de l’Unité de formation et de recherche en science de la santé (UFR-SDS) a tenu une conférence de presse ce mardi 19 janvier 2021, à Ouagadougou. Il a été question pour les conférenciers du jour, d’annoncer une grève de 72 heures à compter du mardi 19 janvier 2021.

L’Unité de formation et de recherche en science de la santé est en crise depuis la reprise des activités académiques en mai 2020 après le confinement lié à la pandémie du Covid-19. C’est du moins ce qu’a fait comprendre le délégué général de la corporation de l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB), de ladite unité de formation, Soumaira Séssouma, lors de la conférence de presse.

A l’en croire, cette crise se situe au plan académique, hospitalier et social. En effet, sur le premier plan, le porte-parole de la corporation soutient que les travaux dirigés ont été bâclés dans plusieurs promotions ou simplement non exécutés. Au niveau des travaux pratiques, il a affirmé qu’en lieu et place des travaux dignes de ce nom, c’est plutôt des visites guidées qui leur ont été servies. « Malgré ce bâclage, les étudiants sont obligés de se faire racketter en payant pour faire les travaux pratiques. Les promotions qui ont refusé ces rackets se sont vu souvent refuser les travaux », a-t-il révélé.

Sur le plan hospitalier, le délégué général a laissé entendre que le malaise est profond. « Il y a eu une réduction drastique de la durée des stages de 11 à 6 mois ainsi que du nombre de jours de stage par semaine de 5 à 2 en 4e année de médecine », a-t-il décrié. En plus de cela, il a dénoncé également l’irrégularité dans l’organisation des validations de stage en 6e année de médecine, tendant à devenir des règles au grand désarroi des étudiants.

La corporation invite les étudiants de l’UFR-SDS au courage et à la détermination

Pour ce qui concerne les désaccords sociaux, M. Séssouma a mentionné la non couverture sanitaire des étudiants qui sont en première ligne pour la prise en charge des malades. « Pourtant le statut de l’étudiant stagiaire leur confère ce droit », a-t-il informé. D’après lui, les indemnités de stage connaissent non seulement des irrégularités mais aussi des retards jamais égalés.

Face à cette situation, la corporation ANEB de l’UFR-SDS a exigé dans une plateforme minimale, la reprogrammation dans de meilleurs délais, de l’ensemble des évaluations non tenues ; le paiement régulier, intégral et à bonnes dates des allocations des étudiants, et des arriérées d’indemnités de stages des années académiques antérieures, entre autres.

Malgré diverses activités menées par la corporation pour la satisfaction de la plateforme, rien est fait, a déclaré le délégué Soumaira Séssouma. C’est pourquoi, elle (la corporation) a décrété un mot d’ordre de grève de 72 heures comme suit : 48 heures les mardi 19, mercredi 20 et 24 heures le vendredi 22 janvier 2021.

Obissa Juste MIEN

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici