UEMOA : Le rapport 2017 de surveillance commerciale soumis à la validation

48

UEMOA : Le rapport 2017 de surveillance commerciale soumis à la validation

Elaboré désormais selon une approche participative des Etats membres de l’UEMOA, et ce depuis 2016, le rapport de surveillance commerciale rend compte de l’état de mise en œuvre au niveau national des instruments de la politique commerciale de l’Union et met en exergue les entraves au commerce, notamment les barrières tarifaires et non tarifaires qui plombent le développement des échanges commerciaux. En effet, le taux des échanges commerciaux entre les huit pays de l’UEMOA demeure faible et se situe entre 12 et 14%.

Le rapport de surveillance commercial comporte un volet régional développé par la commission de l’UEMOA et des volets nationaux développés par les experts nationaux en charge de la gestion du Dispositif de surveillance commerciale dans chaque Etat membre de l’UEMOA.

UEMOA : Le rapport 2017 de surveillance commerciale soumis à la validation
Ibrahima DIEME, Commissaire Chargé du Marché Régional et de la Coopération

Selon Ibrahima Diémé, commissaire chargé du marché régional et de la coopération, ce dispositif est destiné non seulement à suivre les flux d’échanges commerciaux, mais aussi à informer sur l’effectivité de l’application des réformes communautaires par les Etats membres, à évaluer l’impact de ces réformes sur l’économie de l’Union et à assurer le suivi de la conformité de la politique commerciale avec les règles édictées par l’Organisation mondiale du commerce.

L’atelier qui s’est ouvert ce 4 décembre 2017 a donc pour objectif de présenter au public le rapport 2016 et de valider le rapport 2017 de surveillance commerciale. Il s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à la compétitivité du commerce et à l’intégration Régionale de l’UEMOA (PACCIR/UEMOA) financé l’Union européenne (UE) et mis en œuvre par le Centre du commerce international (CCI) en collaboration avec la Commission de l’UEMOA.

UEMOA : Le rapport 2017 de surveillance commerciale soumis à la validationLes rapports 2016 et 2017 de surveillance commerciale constituent les premiers rapports élaborés selon l’approche participative. La validation du rapport 2017 marque ainsi l’adoption de cette méthodologie par les experts pour le développement des futurs rapports-pays. Avec cette nouvelle approche qui se veut harmonieuse des techniques de développement des rapports nationaux appuyée par le CCI, la Commission de l’UEMOA s’assure la pérennité et la garantie de rapports de surveillance commerciale annuels cohérents et pouvant servir d’outils efficaces d’aide à la décision aux niveaux régional et national pour l’amélioration de la politique commerciale de l’Union.

L’atelier qui se tiendra jusqu’au 8 décembre 2017 sera aussi l’occasion de renforcer les capacités des points focaux, que sont les experts nationaux dans l’élaboration dudit rapport, notamment à l’analyse des chaines de valeurs agricoles régionales et mondiales en vue de les mettre en relief dans l’appréciation des flux d’échanges commerciaux de l’Union. Un renforcement de capacités nécessaire selon Victoria Tuomisto, car souligne-t-elle « pour notre réussite à tous, nous savons qu’en réalité ce sont sur vous les experts nationaux que repose le succès dans la durée du rapport de surveillance commerciale de UEMOA. » Elle rappelle par ailleurs que la réussite dans l’établissement du rapport permet d’établir un outil informatif pour le secteur privé.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Lefaso.net