Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers

19

La Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) a tenu ce samedi 21 novembre 2020, à l’Université Joseph KI-Zerbo, une journée d’hommage aux ainés qui ont animé la vie de la corporation depuis sa création. Il a aussi été question de faire l’histoire de ce regroupement qui est passé de comité à coordination.

Pas une journée de revendication, mais plutôt celle d’histoire et d’hommage. C’est la quintessence de cette rencontre des travailleurs de l’éducation et de la recherche regroupés au sein de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER), ce samedi 21 novembre 2020, à l’Université Joseph KI-Zerbo.

Selon le Secrétaire général du F-SYNTER, Souleymane Badiel, cette journée est une première car la corporation n’a jamais fait une halte pour saluer le travail abattu par les devanciers. Ce jour, a-t-il ajouté, sera mis à profit pour partager les expériences afin de rendre plus dynamique la F-SYNTER.

Souleymane Badiel, secrétaire général de la F-SYNTER

A l’en croire, depuis sa création, le syndicat des travailleurs de l’éducation et de la recherche a engrangé plusieurs acquis. Ces acquis, a-t-il cité, sont regroupés au plan organisationnel, matériel et politique. « Du point de vue organisationnel, on a toujours une structure en place malgré les difficultés rencontrées. De comité, la structure est passée à coordination qui a une autonomie d’action » a-t-il fait savoir.

Les travailleurs de l’éducation et de recherche présents à la journée d’hommage

Pour le SG de la F-SYNTER, la signature du protocole d’accord en 2026, a consacré des engagements qui impactent positivement les conditions de vie et de travail des camarades de la corporation qui est un acquis important sur le plan matériel. Au plan politique, a-t-il poursuivi, la répression aux fins de faire disparaitre la structure a été permanente mais les camarades ont gardé le cap.

D’après le Secrétaire général de la Coordination de la F-SYNTER de l’Université Joseph KI-Zerbo, Alain Sanou, il était plus qu’impératif de marquer une pause afin de situer la contribution du syndicat dans l’amélioration des conditions de vie et de travail dans l’histoire de l’enseignement supérieur. Aussi, a-t-il souligné, il s’agit d’évoquer les difficultés qui ont emmaillé la marche de la F-SYNTER et enfin, transmettre le flambeau à la jeune génération qui n’a pas démérité.

Secrétaire général de la Coordination de la F-SYNTER de l’Université Joseph KI-Zerbo, Alain Sanou

Comme il fallait s’y attendre, la campagne électorale s’est invitée dans les échanges. Les premiers responsables de la corporation s’insurgent sur la débauche de moyens financiers au cours de la campagne par certains candidats en lice pour la présidentielle. Ceci, selon leur entendement, est une insulte à l’endroit de la population et l’attitude et les propos de certains candidats laissent présager une crise post-électorale.

Obissa Juste MIEN

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici