Soutenance de thèse de doctorat : Le directeur de l’Academie désormais ‘’docteur en sciences de l’education’’

58

‘’Dr’’ Edmond TAPSOBA, c’est le titre qui sied désormais pour s’adresser au DAP. En effet, il a soutenu avec brio sa thèse de doctorat unique en sciences de l’éducation, spécialité : Mesure et évaluation ce mercredi 21 octobre 2020 à l’Université Norbert ZONGO de Koudougou.

Cette thèse est le fruit d’un travail de longue haleine sous la direction du Professeur titulaire en Sciences de l’éducation Tindaogo Félix VALLEAN.

Devant le jury, l’impétrant a reçu la mention très honorable pour les résultats de son étude intitulée « Evaluation de la qualité de la formation des sous-officiers de police au Burkina Faso ».

Si le document constitue un tremplin pour améliorer la formation dans les écoles de polices, c’est l’homme qui s’affirme davantage comme  une personne ressource pour la formation de façon générale.

La formation, rappelons-le, est le terrain de jeu du nouveau Dr tant, ses compétences et son expérience en la matière sont reconnus sur le plan national et international. Ce qui lui vaut d’ailleurs d’occuper le poste de DAP depuis avril 2018. Aussi, est-il titulaire d’un Certificat d’aptitude diplomatique et internationale au CRYSPAD/Université Libre du Burkina (ULB), d’un Master 2 en Management des Ressources Humaines à l’Institut Africain de Professionnalisation en Management (IAPM) Burkina Faso et d’une Maîtrise en Histoire et Archéologie, Option Archéologie et Histoire de l’art à l’Université de Ouagadougou.

Un résumé de la thèse du Dr TAPSOBA

L’Ecole Nationale de Police (ENP) est la structure chargée de la formation professionnelle initiale des sous-officiers de la Police Nationale au Burkina Faso. Les sous-officiers de police assurent quotidiennement les missions de maintien de l’ordre public et la sécurité des citoyens à travers le pays.

De nombreuses situations impliquant ces derniers notamment les violations des droits de l’homme lors des missions de police ont jeté le discrédit sur la formation dispensée aux policiers ces dernières années.

En effet, ils sont nombreux ceux qui pensent que la formation des sous-officiers de police présente des insuffisances parce qu’il semble y avoir un écart entre la formation et la pratique professionnelle. Au regard de l’inadéquation entre la formation et la réalité du terrain, l’ensemble des intervenants dans la formation à la Police nationale est interpelé.

L’objectif global poursuivi par cette étude est d’évaluer la pertinence et l’efficacité de la formation afin de permettre aux autorités de l’école d’engager des actions éclairées, ciblées, pertinentes et efficaces pour améliorer la qualité de la formation. Elle répond alors à un besoin : améliorer l’enseignement et la formation reçus par les futurs policiers au sein de l’ENP. Et pour ce faire, l’étude proprement dite a évalué les effets d’un référentiel de formation sur les activités professionnelles la promotion 2014-2016 de l’ENP en termes d’efficacité. Ce référentiel fixe les objectifs d’apprentissage depuis l’année 2014.

Il ressort de cette étude que l’introduction du référentiel de formation a amélioré la formation des élèves sous-officiers de police qui sont satisfaits de la formation reçue (environ 82,22%). En ce qui concerne le cadre de la formation, des efforts restent à faire car les élèves sous-officiers dans la grande majorité relèvent un certain inconfort lié aux conditions de formation. Enfin, quant aux bénéfices socioprofessionnels de la formation, les sous-officiers sont globalement satisfaits quand bien même ils estiment que leurs revenus ne couvrent pas tous leurs besoins qui sont nombreux.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici