Sortie de promotion : Treize filles en fin de séjour au centre MIA ALMA de l’orphelinat AMPO

110
Sortie de promotion : Treize filles en fin de séjour au centre MIA ALMA de l’orphelinat AMPO

Le centre MIA ALMA de l’orphelinat AMPO a organisé, le samedi 8 août 2020, la sortie de la 14ème promotion de filles orphelines qu’elle a accompagnées pendant près de dix ans. Treize filles ont ainsi effectué leur sortie pour vivre dans leurs milieux de réinsertion professionnelle. Neuf autres ont célébré leur fin de formation à la même occasion.

Elles sont treize qui ont été remises à leurs familles biologiques le 8 août 2020, après près de dix années d’internement au centre AMPO MIA ALMA. Pendant les décennies d’internement, les treize ont bénéficié de la formation en restauration, couture, etc. D’autres ont pu poursuivre leurs études dans l’enseignement général.

Avec déjà des ambitions affichées chacune sait ce qu’elle désire faire dans la vie. Expert-comptable, c’est le rêve de Salamata Sawadogo qui a obtenu sont Brevet d’études du premier cycle (BEPC) cette année 2020. D’autres ont aussi pu obtenir des diplômes professionnels tels que le CQP dans le domaine de la couture. Elles repartent du centre AMPO MIA ALMA, avec chacune un vélo, un carnet d’épargne du réseau des caisses populaires et une enveloppe de 30 000 F CFA comme argent de poche.

Vue d’ensemble

Selon le Directeur général du centre AMPO MIA ALMA, Souleymane Nana, l’aventure avec le centre n’est pas encore terminée. En effet, les treize recevront toujours des pensions alimentaires mensuelles de 20 000 F CFA pendant deux ans. ‘’Pour leur deux autres années, nous allons aussi signer une sorte de partenariat avec des ateliers pour qu’elles puissent faire des stages de perfectionnement afin d’être à même d’exercer pleinement dans la vie professionnelle’’ ajoute Souleymane Nana.

Le Directeur général de AMPO procède à une remise symbolique

Ce dernier n’a pas manqué de montrer sa joie à l’occasion de cette sortie. ‘’C’est une grande joie pour moi, de voir toutes ces filles terminer leur formation ici au centre. Ce n’est jamais évident, encore moins facile de pouvoir conduire plusieurs filles à bon port. Mais nous y sommes parvenus avec son lot de manquements, mais il en va ainsi de l’œuvre humaine’’ a-t-il expliqué. Pour lui, ce résultat est l’œuvre des éducatrices et éducateurs du centre et de l’accompagnement sans faille de la fondatrice, des partenaires et de la direction de AMPO. ‘’A tous, je dis un sincères merci’’ a-t-il clamé. Il a profité invité les parents des sortantes du jour à plus de suivi et de compréhension car dit-il, ‘’ça ne sera pas facile pour les débuts’’.

Souleymane Nana, Directeur de AMPO MIA ALMA

Les parents des filles ont traduit toute leur gratitude à la maison qui fait œuvre utile depuis maintenant 25 ans. Les élues du jour ont aussi laissé s’exprimer leur joie pour l’occasion qui était la leur, tout en reconnaissant avoir eu des moments d’égarement. ‘’Nos caprices, nos querelles, nos bêtises et bien d’autres, vous les avez supportées. De ce fait, nous ne saurions vous remercier et demandons votre pardon’’ a laissé entendre Sonia Dipama, porte-parole des filles sortantes.

Le porte-parole des parents remet à Salamata Sawadogo son lot de matériel

En plus des treize filles, neuf autres filles ont aussi célébré leur fin de formation qui a duré trois ans. Ces dernières, selon l’orphelinat, étaient des filles en difficulté que la structure a recueillies pour des accompagnements dans plusieurs disciplines professionnelles. Elles repartent également avec des lots de matériels, parmi lesquels des machines à coudre et des carnets d’épargne du réseau des caisses populaires.

Les neuf filles qui célèbrent la fin de leur trois années de formation

L’orphelinat AMPO a été fondé en 1995 par l’Allemande Katrin Rohde. AMPO a ensuite ouvert une infirmerie et le 14 juin 2003, le centre AMPO MIA ALMA a vu le jour. ‘’A l’heure actuelle, c’est plus de 300 enfants internés que compte l’orphelinat AMPO’’ explique Souleymane Nana. Cependant, ajoute le directeur du centre, au niveau national, l’orphelinat n’a pas assez de partenaires pour appuyer ses activités.

Ce n’est que ces dernières années que les gens ont commencé peu à peu à penser à l’orphelinat et c’est de gaieté de cœur que nous recevons leurs soutiens. Plusieurs partenaires de l’orphelinat ont pris part à cette sortie de promotion, pour laquelle certains, comme l’association Keeogo, se reconnaissent.

Étienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici