Situation économique nationale :  Plaintes de commerçants

66

Des commerçants regroupés dans la fédération Somkiéta « construisons le Faso ensemble » a déploré une situation économique inquiétante ce jeudi 28 mars 2019 à Ouagadougou. Ils ont pointé du doigt les agents du ministère en charge des finances et des douanes.

 « La situation économique de notre patrie, est préoccupante depuis quelques années », a fait savoir le secrétaire général (SG) de la fédération somkiéta « construisons le Faso ensemble », Boureima Kaboré. A l’écouter, les commerçants rencontrent  de nombreuses difficultés. Il s’agit, entre autres, de la corruption, de la fraude, de la contrefaçon, de la concurrence déloyale…

 Par ailleurs, les conférenciers ont souligné que les services de douane sont complices de la dégradation du climat des affaires au Burkina Faso. En effet, Boureima Kaboré a dénoncé qu’« il y a la cherté des taxes au niveau de la douane ».

Aussi paradoxal que cela puisse être, le SG affirme que ces fléaux ne sont pas toujours le fait des commerçants et sont loin de leur profiter à long terme.

 « Les commerçants ne comprennent pas cette affaire de problème de réseau et ils en souffrent énormément », a-t-il lancé parlant du service des impôts. Cela défavorise les Petites et Moyennes Entreprises (PME) dans la compétition des marchés publics par manque de certaines pièces administratives délivrées par le trésor et les impôts.

Pour sortir de cette impasse, la fédération recommande au gouvernement la mise en place de deux comités. « Un premier comité qui sera chargé de régler les litiges et des contrôles et un deuxième comité autonome qui se chargera d’évaluer les compétences, les entrées et mouvements en douane », a-t-il fait savoir. 

Ce qui se dédouanait à 500 F passe à 1500 FCFA…

A en croire le coordonnateur de la fédération Somkiéta El Hadj Lassané Ouédraogo, la suppression de COTECNA « n’est pas profitable aux commerçants (…). Ce qui se dédouanait à 500 francs CFA avec COTECNA est passé maintenant à 1500 francs CFA ».

Cependant, « les commerçants ne sont pas pour ou contre la fin de COTECNA, ils veulent seulement qu’il y ait désormais des textes clairs concernant le dédouanement de leurs marchandises. Les commerçants souffrent de l’arbitraire qui règne au niveau du service de la douane actuellement », a contextualisé El Hadj Lassané Ouédraogo.

 « Nous sommes mécontents envers les agents des finances, de la douane car ce sont eux qui doivent amener le Burkina Faso à émerger (…). Du moment où nous avons un marché, si nous allons aux impôts, ils nous font croire qu’il n’y a pas de réseau et qu’il y a le manque de certaines pièces administratives », a déclaré le coordonnateur.

A noter que la fédération est née de la volonté d’acteurs du monde du commerce. Elle est composée de 50 associations, de plusieurs syndicats et vise à apporter des propositions constructives pour une économie dynamique au Burkina Faso. Le coordonnateur de la fédération invite à la réconciliation nationale de tous les Burkinabè pour l’avenir de la nation. Il a aussi rendu hommage aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

Aïna TOURE et Amsétou OUEDRAOGO (stagiaires)

Burkina 24

Burkina24.com