Services sociaux : L’Ecole des cadres supérieurs en travail social célèbre ses 20 ans

164
Services sociaux : L’Ecole des cadres supérieurs en travail social célèbre ses 20 ans

L’Ecole des cadres supérieurs en travail social a 20 ans. La célébration de cet anniversaire a eu lieu le vendredi 23 octobre 2020, en présence de Saïdou Soulama, conseiller technique représentant la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire. Ce fut une journée chargée d’émotions, de souvenirs et de reconnaissance.

« L’ECSTS, 20 ans au service de la Nation : Défis et perspectives ». C’est sous ce thème que l’Ecole des cadres supérieurs travail social (ECSTS) a célébré ses 20 ans d’existence. Dans une atmosphère chargée de souvenirs, de retrouvailles et de reconnaissance, les anciens et nouveaux élèves de cette école ont exprimé leur gratitude à ceux qui ont été à l’origine de la création de l’établissement.

Créée en octobre 2000, l’ECSTS représente le cycle supérieur de l’Ecole nationale de service social (ECNSS). De dix-huit élèves, l’école compte en 2020 plus de 700 élèves. Une prouesse que ne cessera de rappeler Léonard Sawadogo, directeur général de l’Institut national de la formation en travail social (INFTS), au regard des défis que l’école a relevés pour être ce qu’elle est aujourd’hui.


Dans la même lancée, il s’est réjoui que la célébration de ces 20 ans se tienne dans des locaux propres à l’institut. Ainsi, les cours dans les bureaux, les salles d’emprunt et autres lieux ne sont plus que de vieux souvenirs. « Nous revenons de très loin. Nous avons parcouru le chemin nécessaire ; il était long, périlleux. C’était très difficile, mais nous y sommes parvenus. Aujourd’hui, nous sommes chez nous, et tout marche bien », a déclaré Léonard Sawadogo, tout en soulignant que la construction des infrastructures se poursuit.

Il sera aussi question de la création d’une nouvelle filière pour la formation de ceux qui vont s’occuper des enfants de 0 à 3 ans dans les crèches. Elle viendra s’ajouter aux trois autres filières de formation que compte l’école, à savoir la filière de l’éducation spécialisée qui forme des agents qui s’occupent des enfants présentant des difficultés caractérielles, comportementales et en situation de handicap ; la filière de l’assistance sociale qui forme des agents qui s’occupent des services généraux en action sociale ; et l’éducation féminine qui forme des professionnels aguerris en matière de prise en charge et d’accompagnement de la femme et de la jeune fille.


Au nom de tous les anciens élèves et des parrains, Lucien Hien a exprimé sa reconnaissance au corps administratif et pédagogique de l’ECSTS pour le service rendu. A l’en croire, c’est grâce à la qualité de la formation reçue qu’ils sont ce qu’ils sont aujourd’hui. Ce fut l’occasion pour lui de rendre hommage à tous les enseignants et élèves de l’école décédés durant les 20 dernières années. Aux actuels élèves de l’école, il a lancé un appel à la discipline et à la compréhension pour le bon déroulement de leur formation. Toute chose qui permettra à l’école d’atteindre son objectif qui est de devenir le creuset de la formation professionnelle en travail social dans la sous-région.

Pour sa part, Saïdou Soulama, conseiller technique représentant la ministre en charge de la Solidarité nationale, a félicité les responsables de l’ECSTS pour les missions accomplies durant ces 20 ans d’existence. Conscient de la contribution de l’ECSTS dans l’atteinte des objectifs de l’axe 2 du Programme national de développement économique et social (PNDES) qui fait du développement du capital humain l’une des priorités nationales, il a exhorté les responsables de l’établissement à poursuivre cette mission de formation des professionnels en travail social, en adéquation avec l’évolution de la société. Il a salué le courage et l’abnégation de la direction générale de l’INFTS, de l’équipe administrative de l’ECSTS, de l’équipe enseignante et pédagogique pour le bon déroulement des activités académiques chaque année, malgré les contraintes financières.


Toutefois, il a réaffirmé la disponibilité du ministère à accompagner l’administration dans la réalisation des infrastructures, notamment la construction d’une salle polyvalente de 120 places, de deux salles de cours, d’une cafeteria et de toilettes externes modernes ainsi que de deux parkings. A noter que depuis sa création, l’Ecole des cadres supérieurs en travail social a contribué au renforcement du capital humain en travail social de l’Armée nationale, des collectivités territoriales et de certains pays tels que le Niger, le Tchad, le Mali et le Togo.

Judith SANOU

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici