Sénégal : La situation est toujours tendue suite à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko

17

Des Sénégalais sont encore sorti aujourd’hui dans les rues pour manifester contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko. Ce dernier, accusé de viol par une employée d’un salon de beauté en février dernier. Présenté ce vendredi 5 mars 2021 à un juge, il lui est notifié des charges de viol et menaces de mort.

Plusieurs villes du Sénégal ont enregistré des scènes de manifestations ce vendredi 5 mars 2021. Beaucoup de commerces étaient fermés. Selon RFI, « des incidents ont été signalés tout au long de la journée, à l’université Cheikh Anta diop, à la Médina, vers la place de l’Obélisque, à Colobane, des pneus brûlés sur certains axes, des nuages de fumée, des pick-ups non immatriculés chargés de jeunes casqués. Parallèlement, des magasins ont encore été pillés, notamment des supermarchés Auchan – et des bâtiments attaqués. Des scènes de guérilla urbaine. »


Lire aussi Sénégal : Un jeune de 20 ans meurt suite aux protestations contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko


Le média ajoute que dans certaines localités, des édifices publics ont été saccagés. Mais globalement, les manifestations de l’après-midi se sont déroulées sans incidents majeur. Ce vendredi matin, à Saint- Louis (nord), des élèves ont délaissé les bancs de leurs écoles pour manifester dans les rues. Ils ont tenté de bloquer l’accès au pont Faidherbe, provoquant des affrontements avec les forces de l’ordre. Selon plusieurs sources, des jeunes auraient ensuite incendié le siège de l’APR, le parti du président.

Ousmane Sonko de nouveau en garde à vue

Selon toujours RFI, un mandat d’amener avait été délivré à Ousmane Sonko. Il a été emmené très tôt ce vendredi matin aux aurores, selon sa défense, au palais de justice de Dakar pour être présenté au doyen des juges d’instruction qui a repris le dossier concernant l’accusation de viol avec menaces de mort -puisque le juge d’instruction d’abord chargé de l’affaire s’était dessaisi du dossier la veille. Ses avocats affirment que l’accès au bureau du doyen des juges leur a été refusé. Selon sa défense, le juge lui a notifié les motifs d’inculpation de viol et menaces de mort. Une nouvelle convocation est prévue lundi.


Cliquez ici pour lire aussi Sénégal : Arrestations tous azimuts, menaces sur les droits humains et sur la liberté de la presse, alerte AfricTivistes


Difficile aujourd’hui de savoir jusqu’où ira cette situation née d’un fait divers. Ousmane Sonko étant accusé de viol par une employée de salon de beauté. Une affaire privée qui a pris des envergures nationales.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici