Rugby : Le Burkina se prépare pour la Coupe du monde (France) et les JO de Paris

36

Les ambitions sont grandes de la part des Etalons rugbymen : participer pour la première fois de leur histoire à une Coupe du Monde de rugby. Pour y arriver, la Fédération burkinabè de rugby s’est mise à la tâche pour être à Paris en 2023 et les jeux olympiques 2024 en initiant des séances de formation pour ses athlètes.



Les joueurs ont été réceptifs pendant ce stage selon les encadreurs

Fin de la première étape de formation des Etalons rugbymen. Pendant une semaine, l’équipe nationale burkinabè a bénéficié d’une formation d’experts français du Stade Toulousain. Pendant une semaine au Stade du 4-Août de Ouagadougou, les rugbymen venus principalement de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso ont pu renforcer leur compétences techniques, tactiques et athlétiques, selon les encadreurs. La dernière séance de formation s’est tenue au Centre omnisport des Etalons (Comet) au quartier Ouaga 2000 le dimanche 3 janvier 2021.

 « Je leur ai proposé un contenu qui est à la hauteur  de ce qu’ils sont capables de produire comme performance. Cela permit d’évaluer leur capacité individuelle et collective, voire les axes qu’il fallait prendre pour progresser et se focaliser sur un axe de développement qui correspondra aux qualités des Etalons du rugby », a expliqué Zeba Patrice Traoré, préparateur physique membre du staff technique du Stade Toulousain. Cet encadreur d’origine burkinabè a une expérience de près de 20 ans dans la préparation physique de rugbymen et d’autres athlètes.

Améliorer le niveau

« La première des bonnes surprises, ils ont le jeu balle en main qui est excellent. Ils ont des capacités athlétiques qui sont renforcée par cette dextérité mais en même temps, pour affronter le haut niveau international et battre des adversaires aguerris il va falloir élever toutes ces aptitudes », se satisfait Traoré.



Thibault Dorey-Fogacci est admiratif du travail réalisé par les stagiaires

Le formateur Thibault Dorey-Fogacci connaît bien le groupe pour avoir organisé d’autres formations au Burkina Faso. Il constate une progression des rugbymen burkinabè : « Le niveau est très bien. Constante progression par rapport à ce que j’ai pu constater il y a trois ans. Mais ce qui frappe le plus, c’est la rapidité de compréhension, d’exécution des garçons. Ils apprennent très vite, ils mettent très vite en pratique ce qu’on leur montre  et cela est vraiment appréciable dans notre optique de progression ».

Jouer des matchs amicaux

L’objectif de la Fédération burkinabè de rugby est de préparer les équipes burkinabè pour les Jeux olympiques de Paris en 2024 et la prochaine Coupe du Monde 2023. C’est l’explication donnée par la présidente de la Fédération burkinabè de rugby (FBR) Rolande Boro : « La Fédération dans sa vision a opté de se qualifier pour Paris 2024. C’est dans ce sens qu’on a reçu l’accompagnement de l’ambassade de la France qui soutient la vision, qui croit en nous et qui a finalement financé ce stage ». L’objectif est de se confronter à des nations plus aguerries en matière de rugby pour élever le niveau, selon Roland Boro. Cependant, la crise sanitaire liée au Covid-19 ne permet pas la réalisation de tels projets pour le moment.

Le Burkina Faso participera à un tournoi de repêchage contre le Cameroun pour la Coupe du monde 2024. D’autres stages sont prévus  pour le renforcement de capacités des rugbymen burkinabè.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici