Rencontres musicales africaines (REMA) : C’est parti pour la 3e édition

53
Rencontres musicales africaines (REMA) : C’est parti pour la 3e édition

Ce jeudi 22 octobre 2020 a eu lieu l’ouverture officielle de la 3e édition des Rencontres musicales africaines (REMA). Une cérémonie d’ouverture digne d’une soirée des Kundé. Elle a été présidée par le promoteur des REMA, Alif Naaba. Il y avait la présence remarquée des ministres Abdoul Karim Sango de la Culture, Bachir Ouédraogo de l’Energie, Harouna Kaboré du Commerce, sans oublier le représentant de l’ambassadrice des Etats-Unis.

Le promoteur des Rencontres musicales africaines (REMA), Alif Naaba, a remercié le public pour sa présence, avant de rendre hommage à Manu Dibango. Revenant sur la genèse des REMA, Alif Naaba a expliqué que l’artiste sénégalais Youssou N’Dour lui a dit que le Burkina est musicalement enclavé. Raison pour laquelle il a décidé d’organiser cet événement qui réunit des artistes venus du Burkina et d’ailleurs, pour échanger sur des questions liées à la musique et au développement de l’Afrique. Les REMA seront désormais un rendez-vous annuel au mois d’octobre. Pour cette année, il y a de l’innovation avec les Key-notes qui recevront Asalfo de la Côte d’Ivoire, le 23 octobre prochain.

Les participants à la cérémonie de lancement.

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme a félicité le promoteur pour cette belle initiative. « C’est une activité qui permet de placer le Burkina sur la scène internationale au plan de la culture, et de montrer la force du Burkina qui est un pays de culture, car la culture est un puissant moyen de cohésion sociale et de culture de la paix », a déclaré Abdoul Karim Sango.

A cette cérémonie d’ouverture, Vianney Bisimwa venu de la RDC a présenté son festival « Amani » qui prône la paix. Dans son pays en effet, il y a la guerre depuis des décennies. Ce festival permet donc de mettre l’art et la culture au service de la paix.

Le ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango.

Des artistes burkinabè tels que Habibou Sawadogo, Smarty et Nabalum ont tenu le public du Cenasa en haleine durant leurs prestations en live. D’autres artistes venus du Togo, du Mali et du Cameroun presteront dans la suite du festival qui durera trois jours. Il est aussi prévu des show-cases qui seront organisés tous les soirs au Foyer du Renouveau.

Alicia Ouédraogo (stagiaire

Lefaso.net)

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici