Rencontre Premier ministre/Forces vives de l’Est : Des propositions pour sortir la région de la zone de turbulences

49
Rencontre Premier ministre/Forces vives de l’Est : Des propositions pour sortir la région de la zone de turbulences

Après le lancement des travaux de la Route nationale N°4, le samedi 19 septembre 2020 à Fada N’Gourma, le Premier ministre Christophe Dabiré a échangé, dans l’après-midi, avec les forces vives de la région de l’Est. Devant le chef du gouvernement, les représentants de la région ont égrené un chapelet de doléances en lien avec la sécurité, l’éducation, la formation des jeunes, la santé et le manque d’infrastructures. Aussi, des suggestions ont été émises pour permettre au gouvernement d’améliorer la conduite des politiques publiques sur le terrain.

Dans l’après-midi du samedi 19 septembre 2020, la salle du Conseil régional de l’Est a refusé de monde, à l’occasion de la rencontre d’échanges entre le Premier ministre Christophe Dabiré et les forces vives de la région. D’entrée, le chef du gouvernement a justifié sa présence à Fada N’Gourma par le fait que « le président du Faso a demandé au gouvernement d’aller au contact de la population, pour expliquer les politiques sectorielles, prendre les préoccupations des populations pour l’élaboration du nouveau référentiel de développement. »

5- Un aperçu des participants

Après cette introduction, les représentants des différentes couches sociales de la région ont eu chacun deux minutes pour exposer ses attentes et proposer des solutions au chef du gouvernement pour sortir la région de ses difficultés. Ainsi, la représentante des femmes, Ramatou Nassouri, a souhaité que le gouvernement renforce le plateau technique de l’hôpital et dote les femmes de la région d’unités de transformation. A son tour, le président de l’université de Fada N’Gourma, Pr Edmond Hien, a relevé les difficultés à opérationnaliser la faculté de formation en santé humaine.

Le présidium

Concernant le volet sécurité, certains représentants ont souligné que malgré le fait que les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) aient été désignés, leur formation et leur équipement se font toujours attendre. Quant aux représentants des confessions religieuses, ils ont plaidé pour plus de sécurité dans les lieux de culte.

Quelques membres du gouvernement dans la salle.

En réponse aux multiples interventions des forces vives, le chef du gouvernement a salué la hauteur d’esprit des intervenants qui ont fait beaucoup de suggestions pour l’amélioration de la conduite des politiques sur le terrain. Il a aussi souligné que les réponses à toutes ces préoccupations sont tributaires de la question sécuritaire, à laquelle « le gouvernement va se faire le devoir d’apporter des solutions. » La question des élections du 22 novembre n’a pas été occultée. Le chef du gouvernement a saisi l’occasion pour appeler tous les acteurs à œuvrer pour un processus électoral apaisé, tout en indiquant que le débat politique doit porter sur les idées.

Le Premier ministre Christophe Dabiré.

De leur côté, les forces vives de la région de l’Est ont réitéré à Christophe Dabiré leur détermination à soutenir le gouvernement sur les chantiers du développement du pays.

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net

1-La une

2-

3-

4- .

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici