Relance du cinéma à Bobo-Dioulasso : Yacouba Napon dit MCZ contribue avec son nouveau film « Naatabaya »

26

Le réalisateur burkinabè Yacouba Napon dit MCZ a lancé, le jeudi 1er avril 2021 à Bobo-Dioulasso, son film intitulé « Naatabaya ». Un produit purement bobolais parce que tourné dans la capitale culturelle (Bobo-Dioulasso) et avec des acteurs issus de ladite ville. Par ce film, le réalisateur veut contribuer à la relance du secteur cinématographique à Sya.

Dans un passé récent, la ville de Bobo-Dioulasso, capitale culturelle du Burkina Faso, a connu une période de gloire avec une production cinématographique régulière et assez abondante. Mais depuis quelques années, l’industrie du cinéma dans cette ville souffre. Parmi les maux qui freinent le développement de ce secteur, figurent en première ligne le manque de financement mais aussi le manque de formation, la piraterie, etc. Cette crise du cinéma a entrainé ainsi la paupérisation des acteurs qui ne peuvent plus vivre de l’industrie cinématographique.

Et comme bon nombre d’industries à travers le pays, celle du cinéma subit également une réalité dictée par la pandémie du Covid-19. C’est pour tenter de remédier à ce problème que Yacouba Napon s’est engagé à redonner au cinéma bobolais, son lustre d’antan. Selon lui, tout est parti d’un constat. « Lorsque je venais à Bobo-Dioulasso pour mes films, nous avons constaté qu’il y avait beaucoup de talents ici mais, malheureusement tout se passait hors de cette ville. Alors que Bobo-Dioulasso est la capitale culturelle du Burkina Faso », a-t-il déploré.

Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur du film « Naatabaya »

C’est ainsi que le réalisateurs Yacouba Napon et son équipe ont décidé de se lancer le défi, de relancer le secteur du cinéma dans la cité de Dafra. « Ça me fait mal de voir qu’à Bobo-Dioulasso, capitale de la culture, rien n’est fait. J’ai donc cherché les moyens, je ne les ai pas eus, mais j’ai quand même décidé de venir avec les maigres sous que j’avais, pour relancer le cinéma bobolais », a-t-il laissé entendre.

Naatabaya, un pur produit de Bobo-Dioulasso

Le film « Naatabaya » est tourné essentiellement à Bobo-Dioulasso et se veut, entre autres, le reflet des réalités de la société burkinabè. « L’histoire parle des opportunistes, les gens qui veulent avoir plus et rapidement. Les gens sont trop pressés. Ce film est une leçon de vie et c’est pour amener la jeunesse burkinabè en général, à prendre conscience que la vie, il faut la prendre du bon côté. Chacun a son temps », a souligné Yacouba Napon.

Sidi Sanogo, directeur de cabinet du maire de la commune de Bobo-Dioulasso

Aussi, ce film a réuni de jeunes pousses qui espèrent faire une belle carrière dans le domaine du cinéma. Après le lancement officiel du film, il était prévu de toucher les populations à travers des projections à la maison de la Culture Mgr Anselme Titiama Sanon, du 1er au 5 avril dernier. À en croire le réalisateur, la suite du film est prévue pour bientôt. Pour cela, il demande le soutien des populations bobolaises pour conduire ce projet de relance du cinéma à Sya.

Une révolution de l’industrie cinématographique à Bobo-Dioulasso

Le film « Naatabaya » est ainsi vu par des cinéphiles comme une révolution de l’industrie cinématographique à Bobo-Dioulasso. Sidi Sanogo est le directeur de cabinet du maire de la commune de Bobo-Dioulasso. À cette cérémonie de lancement, il a représenté le maire empêché. Cependant, il dit avoir suivi le film avec intérêt.

La photo de famille des acteurs du film avec les autorités locales

« Pour ce que nous venons de voir, il faut féliciter les acteurs et le réalisateur. C’est un film plein de moral et nous l’avons apprécié. Nous les félicitons et nous les encourageons pour la suite de leur film », a-t-il noté. Même son de cloche chez Abdoulaye Bagré qui a affirmé avoir suivi également le film avec intérêt. Pour sa part, il a invité les Bobolais à soutenir le cinéma et particulièrement le projet de relance du cinéma à Bobo-Dioulasso.

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici