Recherche scientifique : Les projets agricoles Sitam et Resless, développés à l’Est et dans les Hauts-Bassins, mutualisent leurs résultats

232
Recherche scientifique : Les projets agricoles Sitam et Resless, développés à l’Est et dans les Hauts-Bassins, mutualisent leurs résultats

Le ministre délégué chargé de la recherche scientifique et de l’innovation, Urbain Ibrahim Couldiaty a présidé, le mardi, 17 mars 2020, un atelier de partage des résultats de recherche des projets agricoles Resless et Sitam, développés respectivement à l’Est et dans les Hauts-Bassins du Burkina. Les acteurs de mise en œuvre desdits projets ont été les participants à l’atelier, prévu se déroulé les 17 et 18 mars.

Le projet Recherche et apprentissage pour l’intensification durable des chaines de valeur de l’élevage des petits exploitants au Burkina Faso (Resless) et le projet Soutenir la prise de décision des petits exploitants agricoles : gérer les compromis et les synergies pour une intensification durable (SITAM) sont des projets agricoles, mis en œuvre depuis 2016, sous la tutelle du ministère de la recherche scientifique et de l’innovation. En 2020, ces deux projets qui ont été implémentés dans les régions de l’est et des Hauts-Bassins du Burkina Faso, sont à leur terme.


Après des niveaux communaux et régionaux, les résultats de ces deux projets passent à la loupe au niveau national, à travers cet atelier. Les acteurs s’accordent pour un partage des résultats engrangés par chaque projet dans son domaine d’intervention, agricole ou élevage.

De nombreuses actions sont menées en faveur de l’amélioration des productions agricoles. Pourtant les aléas climatiques, font que les ménages agricoles peinent à s’inscrire dans une logique de production durable. Le défis consiste donc à œuvrer à une sécurité alimentaire pour une population croissante et de garantir la durabilité environnementale et l’équité sociale. C’est dans ce contexte, souligne le ministre Urbain Ibrahim Couldiary, que le programme Recherche et apprentissage en matière d’intensification agricole durable en Afrique (SAIRLA) a été mis en œuvre de 2015 à 2020.

Le ministre Urbain Ibrahim Couldiaty

Ce sont les volets burkinabè de ce programme qui sont ResLess et Sitam, respectivement dans les domaines animales et végétales. Ils sont mis en œuvre par l’INERA et l’Association Nourrir sans détruire de 2016 à 2019, avec pour partenaire technique et financier, l’Institut international de l’environnement et du développement. L’objectif a été de déceler les goulots d’étranglements à l’intensification durable de l’agriculture et d’aboutir à des compromis avec les agriculteurs et éleveurs pour une Agriculture respectueuse de l’environnement.

Le projet SITAM a travaillé à partir des enquêtes continues auprès de 12 ménages échantillons de deux communes de la région de l’Est, pour une intensification durable de l’agriculture. Quant au projet ResLeSS, il a contribué à l’amélioration de la politique d’intensification de l’élevage et des processus d’investissement.

Le directeur exécutif de l’Association nourrir sans détruire

Le présent atelier vise à présenter les résultats des investigations dans le cadre de ces projets en vue de recueillir les observations des acteurs de leur mise en œuvre, de les accompagner et de dégager des perspectives de recherche aux actions menées. Pour Batiené Hien, directeur exécutif de l’association Nourrir sans détruire, au-delà du partage des résultats, cet atelier est un plaidoyer auprès des autorités gouvernementales pour la mise en œuvre des recommandations formulées à leur encontre et pour pérenniser les acquis à travers le développement d’autres projets.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici