Quartier Zongo de Ouagadougou : Les habitants se mobilisent pour construire un pont

187
Quartier Zongo de Ouagadougou : Les habitants se mobilisent pour construire un pont

Après 20 années de plaidoyers infructueux auprès des autorités, les habitants du quartier Zongo de Ouagadougou (périphérie ouest de la capitale), las de patauger dans les eaux pour rejoindre leurs lieux de travail ou les quartiers voisins, se sont mobilisés pour désenclaver leur zone par l’érection d’un pont. Lefaso.net a été témoin de cette initiative communautaire et citoyenne, le dimanche 9 août 2020.

Sergent-chef Remy Ilboudo, l’un des initiateurs du projet.

« Nous voulons, par cette initiative, invite la jeunesse burkinabè à prendre en main son destin. Ne pas tout attendre du gouvernement. Le gouvernement ne viendra pas résoudre tous nos problèmes. S’il y a un trou, une fosse dans mon quartier, je peux mobiliser les jeunes de la localité pour faire quelque chose. Nous devons aussi soutenir le gouvernement à travers un travail d’intérêt commun », a lancé le sergent-chef Remy Ilboudo, l’un des initiateurs de cette action citoyenne.

Daouda Ouédraogo, habitant de Zongo depuis 2001.

Pour ce jeune résident du quartier depuis 2001, la population de Zongo est laissée à elle-même. « Comme le lotissement a été arrêté, le gouvernement ne prend plus des initiatives pour le développement de ce quartier. Donc, il était temps pour nous de nous unir et de faire les choses par nous-mêmes », a-t-il déclaré.

Les jeunes étaient munis de pelles, de brouettes… pour construire ce pont avec les moyens de bord.

Des femmes de Zongo mobilisées pour la cause

Les initiateurs de ce travail d’intérêt commun ont lancé un appel à la jeunesse de toutes les localités à s’engager activement pour le rayonnement des zones dites « bidonvilles » car cela profite d’abord aux habitants, aux passants et aux autres visiteurs.

La mobilisation a été forte.

Pendant les travaux de réalisation de ce pont, des dons en nature et en espèces ont été reçus de la part des habitants et des passants. Le quartier n’a pas eu besoin du soutien des autorités communales ou nationales pour réaliser le projet, se réjouissent les initiateurs.

Dofinitta Augustin Khan (stagiaire)

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici