Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de la redevabilité

191
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de la redevabilité

Les populations de la province du Mouhoun ont été conviées par le député Tini Bonzi, ce jeudi 30 juillet 2020, pour prendre connaissance du bilan des activités réalisées par leur représentant à l’hémicycle. Cette activité de redevabilité du mandat 2016-2020 a mobilisé les fils et filles de la province, les mouvements associatifs et les forces vives de la région.

La redevabilité, un mot cher au député Tini Bonzi de la province du Mouhoun. C’est fort de cette conviction que l’élu a organisé, dans la ville de Dédougou, une journée de redevabilité de son mandat législatif.

Partant de Nazi Boni à travers cette assertion « Lorsque l’on désire la dégénérescence d’un peuple, il suffit d’insuffler à ses générations montantes, le goût des sinécures, des plaisirs faciles et du confort, des discours creux », Tini Bonzi, accompagné par d’autres députés de la 7e législature, s’est prêté à l’exercice de redevabilité qui a consisté à présenter les actions réalisées au profit des populations depuis son élection en 2016.

Honorable Tini Bonzi

C’est au cours d’une cérémonie solennelle dans la salle polyvalente Monseigneur-Jude-Biccaba de Dédougou que le député a déroulé le chapelet des activités réalisées dans le cadre de la tenue de la journée de redevabilité.

Avant de commencer son exposé, le Poé Naaba (député Justin Compaoré), parrain de la journée de redevabilité, a pris la parole pour adresser ces encouragements à son collègue et donner ses bénédictions : « Que les mânes de nos ancêtres nous guident pour la construction de la province ».

Une vue des participants

Des activités menées par Tini Bonzi au profit des populations à la base, on retient principalement la concrétisation de son concept « Kawata ». Pour le député, ce concept est un mini-programme cadre de développement des infrastructures de transport rurales. Ce programme initié pour les populations de sa province comporte deux volets à savoir la réalisation de petits ouvrages de franchissement et le compactage des chemins.

Le Kawata, la trouvaille du député Bonzi, se veut participatif. Pour former alors un comité Kawata, tout part du président du Conseil villageois de développement (CVD) qui mobilise sa population avec un comité de chantier pour un site donné afin de déterminer le nombre de buses nécessaires à la réalisation d’un ouvrage.

Cette initiative est née après le constat dans les zones rurales de l’absence de ponts de franchissement ou même de l’état de dégradation permanent des routes freinant ainsi la mobilité rurale. Cette situation constitue du même coup un obstacle majeur pour le développement et la réduction de la pauvreté en milieu rural.

Pour ce faire, l’initiateur du concept Kawata souligne : « Un minimum de soutien matériel, financier et technique suffirait aux populations rurales pour construire, de leurs propres mains, leurs ponceaux pour remplacer leurs petits ponts en bois et en banco par de petites passerelles en béton. »

Photo de famille

Au bilan de la mise en œuvre de ce concept, le village de Kèra dans la commune de Bondoukuy a eu son pont de franchissement de 8 mètres de long d’une valeur totale 1 099 000 F CFA. Aussi, un ponceau de 10 mètres de long estimé à 752 000 F CFA a été construit à Safané. Enfin, il a été réalisé un ponceau dans le village de Boénivohoun de 30 mètres à 1 441 000 F CFA.

Après la présentation de son concept et des réalisations y afférentes, un documentaire a été présenté aux participants pour constater de visu lesdites réalisations.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Bienvenu DEMBELE

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici