Promotion immobilière au Burkina : Traité d’arnaqueur, le PDG d’Abdoul service international contre-attaque

18

La société immobilière Abdoul service international a initié le mardi 2 mars 2021, une visite terrain sur ses cités dans le quartier Ouaga 2000, et dans la commune rurale de Saaba 1 et 2 en compagnie des journalistes. Il s’est agi pour le premier responsable d’Abdoul service international, de permettre à la presse de constater de visu, la présence des installations de la SONABEL et de l’ONEA. Ceci fait suite aux plaintes des riverains pour absence d’« eau, d’électricité et de titres fonciers ».

Des riverains d’une des cités d’Abdoul service international, dans le quartier de Ouaga 2000 (zone n°1 et 2) ont traité l’entreprise d’arnaqueuse. Ces derniers ont affirmé qu’ils n’avaient pas d’installation ni de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) ni de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) encore moins de titres fonciers sur leur cité. Ce blâme ventilé sur les réseaux sociaux et dans certains medias, a fait des gorges chaudes dans l’entreprise, à commencer par son premier responsable, Abdoul Ouédraogo. Dans la foulée, il a initié une visite terrain le mardi 2 mars 2021, avec les journalistes, sur ces sites afin de démentir les allégations et rétablir la « vérité ».

Des poteaux de la SONABEL visibles sur le site de Ouaga 2000

Ouaga 2000 (zone 1 et 2), Saaba 1 et 2, ce sont quatre cités d’Abdoul service international qui ont reçu la visite plus ou moins surprise des hommes et femmes de médias le mardi 2 mars 2021. Sur le premier site de Ouaga 2000, le constat fait est que l’ONEA est déjà présent avec des compteurs d’eau et des robinets fonctionnels. Même constat pour la SONABEL. Un canal de 1009 m, réalisé par l’entreprise, permet de drainer les eaux de pluies. À Saaba 1 et 2, des efforts sont également faits par la jeune société immobilière Abdoul service international, en tout cas, pour ce qui concerne les installations d’eau et d’électricité.

« Nous avons déposé les documents aux services des impôts depuis le 23 octobre 2019 et un autre lot le 23 juin 2020. Cela fait à peu près huit mois que la société attend le traitement des dossiers d’acquisition des titres fonciers pour les remettre aux clients », a déclaré le PDG d’Abdoul service international, pour ce qui concerne les titres fonciers.

L’ONEA est présent sur les sites

Il s’est offusqué sur le fait qu’on l’a traité d’arnaqueur du moment où la faute du retard ne lui est pas due. D’après lui, cette lenteur décriée par les riverains, doit être imputée aux agents des impôts. « J’appelle les uns et les autres au calme et à la patience », suggère le PDG. Qu’a cela ne tienne, 62 titres fonciers traités, ont été présentés aux journalistes sur le terrain. Selon M. Ouédraogo, ces titres ont été récupérés il y a peu et devront être parcellés et remis aux propriétaires. « Nous sommes toujours dans l’attente d’au moins 300 autres titres fonciers », a-t-il confié.

62 titres fonciers présentés aux journalistes

La suspension temporaire du traitement des dossiers de promotion immobilière par le ministre en charge de l’Habitat, Bénéwendé Sankara, s’est invitée aux échanges. A ce niveau, le PDG d’Abdoul service international apprécie positivement cette décision. Pour lui, cela permettra de voir un peu plus dans ce qui se passe. « Cela permettra de trier dans les 200 qualifiés de promoteurs immobiliers, les vrais promoteurs immobiliers. Car un vendeur de parcelles n’en est pas un », a-t-il conclu.
Obissa Juste MIEN

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici