Promotion des biens et services culturels : Le ministère de la Culture veut pousser les acteurs culturels à l’excellence hors du Burkina

34
Promotion des biens et services culturels : Le ministère de la Culture veut pousser les acteurs culturels à l’excellence hors du Burkina

Le secrétaire général du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, Dr Lassina Simporé, a présidé, le 14 septembre à Koudougou, dans la région du Centre-Ouest, l’ouverture d’un atelier de réflexion sur le soutien du ministère en charge de la Culture aux activités de promotion extérieure des biens et services culturels burkinabè. Cet atelier de réflexion de deux jours a pour objectif principal de contribuer à la promotion extérieure des produits culturels burkinabè et faciliter la circulation des artistes.

L’année 2020 restera à jamais marquée par la crise sanitaire de la Covid-19. Une crise qui affecte et qui continue d’affecter les différents secteurs d’activités dont la culture, qui est frappée de plein cœur. En effet, la quasi-totalité des activités culturelles aussi bien nationales qu’internationales est à l’arrêt depuis l’apparition de la pandémie. Aussi, au Burkina Faso, la relance du secteur culturel post-Covid-19 s’inscrit dans l’ordre des priorités du ministère de la Culture.

C’est pourquoi ce département, à travers sa Direction de la promotion des industries culturelles et créatives, a estimé nécessaire d’initier l’atelier de Koudougou. Selon le secrétaire général dudit ministère, Dr Lassina Simporé, le Burkina Faso, qui a fait le choix de positionner la culture parmi les secteurs productifs de l’économie nationale, veut se doter de stratégies pertinentes à même de renforcer les échanges internationaux de biens et services culturels et saisir les occasions de promotion extérieure de notre riche patrimoine culturel auprès des peuples amis.


Toujours selon le Dr Simporé, c’est conscient que le rayonnement d’un pays est tributaire de la bonne image de sa culture, que l’Etat burkinabè entend œuvrer à renforcer la présence des produits culturels de notre pays à l’extérieur afin d’offrir de nouveaux débouchés aux artistes et aux opérateurs culturels.

Depuis 2010 en effet, le Burkina Faso a fait le choix de positionner la culture parmi les secteurs productifs de l’économie nationale. A cet effet, des reformes sont entreprises pour structurer les capacités de production, de promotion et de commercialisation des biens et services culturels burkinabè.


C’est pourquoi, il soutient que la diffusion extérieure de nos produits culturels et la facilitation de la mobilité des artistes nationaux à l’international ont été au cœur des actions du département de la culture ces dernières années. En effet, l’une des reformes porte sur l’élaboration d’une stratégie de promotion extérieure des biens et services culturels burkinabè. Une reforme qui devrait permettre à notre pays de mieux positionner ses biens et services culturels à l’extérieur tout en créant de la richesse à travers notamment l’entrée de devises.

Mieux, cette stratégie viendra encadrer les actions de l’Etat en matière d’accompagnement pour l’exportation des produits culturels burkinabè et la circulation des artistes. C’est pour donc finaliser la stratégie de promotion extérieure des biens et services culturels burkinabè, que le ministère de Culture, des Arts et du Tourisme organise également l’atelier de réflexion.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Raogo Yaméogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici