Promotion de la paix au Burkina : 58 amazones prêtes à « reconstruire le tissu social »

136

La Ministre déléguée en charge de l’administration, de la décentralisation et de la cohésion sociale Madiara Sagnon a procédé au lancement de la cérémonie officielle d’installation des  « Amazones pour la paix » le samedi 28 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Au nombre de 58, leur rôle consistera à développer des actions d’inclusion de l‘ensemble des Burkinabè dans la promotion de la paix.

Face à l’effritement de la cohésion sociale, la Ministre déléguée chargée de l’administration, de la décentralisation et de la cohésion sociale Madiara Sagnon veut insuffler une dynamique de reconstruction du tissu social en s’appuyant sur l’apport de l’autre moitié du ciel.

« Dans nos sociétés africaines, la femme est le pilier de la famille. Et depuis que le monde est monde, elle contribue à l’éducation, au règlement des crises et des conflits. Il fallait donc impliquer fortement les femmes dans la promotion de la paix et la cohésion sociale », justifie celle qui a officiellement installé les « Amazones pour la paix ». Désormais, elles sont les relais dudit ministère et ont pour rôle de relayer des messages promoteurs de la cohésion sociale et de la paix.

Qui sont les amazones ?

Au nombre de 58, les amazones, selon le directeur général de la cohésion sociale Siaka Ouattara, ont été identifiées au niveau des 45 provinces et des 13 régions du pays par les gouverneurs et Haut-Commissaire sur la base de  leurs capacités à dégager le consensus autour d’elles dans la mobilisation des autres femmes à véhiculer des messages de paix. Ces amazones qui excellent dans le milieu associatif vont alors « intégrer le volet cohésion sociale dans leurs activités, le volet lutte contre l’exclusion, le volet inclusion qui prends en compte la considération, le respect  des autres», dévoile le DG la cohésion sociale

L’idée à l’en croire est née d’une rétrospection. « C’est en faisant un retour dans l’histoire sur le rôle que les amazones ont autrefois joué  dans la défense et la construction des différents empires que nous avons voulu utiliser cette même abnégation féminine », justifie  M. Ouattara tout en précisant que la mission n’implique pas la présence des amazones au front.             

La cérémonie d’installation a été précédée d’une formation à l’endroit des amazones  et celle de la Région des Hauts-Bassins dit être prête à servir la cause. « Nous devons servir d’aiguilles pour recoudre le tissu social déchiré à travers nos actions d’éducation, de sensibilisation à l’endroit des jeunes. Les jeunes se radicalisent, parce qu’à quelque part, il y a des femmes qui ont démissionné de leurs rôles », a conclu Solange Traoré/Somé.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici