Projet « Voix et leadership des femmes » : Equipe technique et bénéficiaires harmonisent leurs positions

27

Le projet Voix et leadership des femmes (VLF), financé par Affaires mondiales Canada, a organisé, du 24 au 26 février 2021, un atelier d’harmonisation et d’appropriation du projet au profit de quinze organisations de défense des droits des femmes. L’atelier a servi de cadre d’échanges entre l’équipe technique du projet et les bénéficiaires, afin de s’accorder sur les modes de fonctionnement et de financement. Les organisations bénéficiaires ont été sélectionnées suite à un appel à projets national, pour le fonds pluriannuel du projet VLF estimé à plus de 675 millions de F CFA. Ces ressources vont servir à mettre en oeuvre des activités au profit des femmes, en vue de permettre à celles-ci de jouir pleinement de leurs droits et d’engendrer un progrès significatif de l’égalité des sexes au Burkina Faso.

Le projet VLF est l’initiative phare de la politique d’aide internationale féministe du Canada. Il est mis en oeuvre par Oxfam Burkina en collaboration avec le ministère de la Femme dans les régions de l’Est, du Centre-Est, du Centre-Ouest, du Sud-Ouest, du Plateau central et du Centre. Voix et leadership des femmes vise à renforcer les capacités des organisations de défense des droits des femmes pour l’amélioration de la jouissance des droits des femmes et des filles ainsi que le progrès de l’égalité entre les sexes.

Omer Kaboré, directeur pays d’Oxfam Burkina.

Avec une enveloppe financière d’environ 1 milliard 400 millions de F CFA pour une mise en œuvre sur cinq ans, VLF est composé de trois fonds : le fonds de l’innovation qui sert à soutenir les initiatives innovantes en matière de droits des femmes, le fonds réactif qui sert à soutenir les femmes pour défendre leurs droits au cas où ils sont violés de façon imprévue, et le fonds pluriannuel qui vient d’être mis à la disposition des partenaires à l’issue de l’atelier. Il va servir à appuyer les initiatives de quinze organisations de défense des droits des femmes, réparties dans plusieurs localités du Burkina. « Nous espérons qu’à l’issue de l’exercice de ces fonds, nous allons sentir un mouvement en faveur des droits des femmes », espère Omer Kaboré, directeur pays d’Oxfam Burkina.

Carol MacQueen, ambassadrice du Canada au Burkina.

Carol MacQueen, ambassadrice du Canada au Burkina Faso, a souligné l’importance pour les femmes de s’engager dans la défense de leurs droits afin de faire bouger les lignes en faveur d’une égalité des sexes, même si elle reconnaît que c’est une lutte de longue haleine. « Les fonds qui leur seront alloués vont leur permettre de pérenniser leurs organisations et de se développer, afin de pouvoir travailler sur de longues années sur les questions d’égalité, car pour que le changement ait lieu pour une société plus égalitaire, il faut du temps », a-t-elle affirmé.

Selon la représentante des bénéficiaires, l’atelier d’harmonisation leur a permis de comprendre au mieux les mécanismes de fonctionnement et de mise en oeuvre du projet VLF ainsi que les enjeux autour du féminisme et des droits des femmes. C’est pourquoi elles ont pris l’engagement de renforcer leurs actions de promotion des droits des femmes.

Remise symbolique de chèques aux organisations bénéficiaires.

Les organisations de défense des droits des femmes ont aussi recommandé la mise en réseau des organisations partenaires du projet, pour une perenisation et une généralisation des actions en faveur des droits des femmes.

La cérémonie de clôture de l’atelier a vu la signature d’accords de collaboration entre les organisations bénéficiaires et Oxfam Burkina, ainsi que la remise symbolique de chèques.

Armelle Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici