Primature : Christophe Dabiré parle de réconciliation et de cohésion sociale avec le Haut-conseil pour le dialogue social et le HCRUN

25

Léandre Bassolé, président du Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), et Domba Jean Marc Palm, président du Haut-conseil pour le dialogue social (HCDS), ont été reçus le 12 janvier 2021 par le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré. La réconciliation nationale et la cohésion sociale, domaines de compétence de ces deux institutions, ont été au coeur des échanges avec le chef du gouvernement.

Avec Léandre Bassolé, le Premier ministre a évoqué les motifs de la création d’un ministère en charge de la Réconciliation nationale et la Cohésion sociale. C’est une décision qui, selon le premier responsable du HCRUN, démontre l’attachement du chef de l’État à faire de la réconciliation des fils et filles du Faso, une des priorités de son nouveau mandat.

Sortie d’audience du président du HCRUN avec le Premier ministre.

Il était donc de bon ton que la réflexion soit menée sur comment le HCRUN et le ministère en charge de la Réconciliation nationale peuvent travailler en synergie pour atteindre les résultats escomptés. « Le Premier ministre a bien voulu nous informer sur la vision, les raisons qui ont conduit le chef de l’État à procéder à cette création et à porter son choix sur celui que vous connaissez pour la conduire », a laissé entendre Léandre Bassolé.

Sortie d’audience du président du HCDS avec le Premier ministre.

Quant à l’entretien avec Domba Jean Marc Palm, il a porté sur les grandes orientations du gouvernement sur le dialogue social et la réconciliation, et la contribution que pourrait apporter le HCDS dans le traitement de ces questions. L’institution de Jean Marc Palm compte poursuivre les actions déjà engagées depuis 2018, pour parvenir à la signature d’une charte sociale. « Nous allons continuer pour arriver à un certain nombre d’engagements dans le monde du travail, simultanément avec les travailleurs, les patrons et le gouvernement, pour aller dans le sens de la stabilité et de la cohésion sociale », a-t-il informé à sa sortie d’audience.

Armelle Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici