Police Municipale de Ouagadougou  : N’Do Sylvestre aux commandes

100

Les nouveaux défis de la ville de Ouagadougou ont commandé la mise en place d’une direction générale de la police municipale. Pour ce faire, un homme a été nommé pour assurer cette nouvelle tâche. Il s’agit de N’Do Sylvestre. Il remplace l’inspecteur Ouédraogo Jean Marie qui a pris le commandement de la direction de la police municipale le 23 mars 2016. Une cérémonie de passation de service entre le directeur général sortant et celui entrant s’est tenue ce vendredi 15 septembre 2017.

Le quatrième directeur de la police municipale est connu. N’Do Sylvestre, affectueusement appelé par ses éléments « Guillaume Soro». Il remplace à cet effet l’inspecteur Ouédraogo Jean Marie, directeur général sortant qui a pris le commandement le 23 mars 2016.

Ce dernier a passé le bâton du commandement au nouveau tout en lui souhaitant plein succès dans ses nouvelles fonctions. Par ailleurs, il a laissé entendre qu’il quittait son poste avec le sentiment d’un devoir accompli. «  Les données sont favorables pour notre corps. L’état de recouvrement de cette année s’est fait comme suit : les amendes de police de janvier à septembre 2017 sont de 145 859 500 F CFA. (…) Le recouvrement de la taxe de stationnement en ce qui concerne les tricycles est de 14 770 000  F CFA. Au total le recouvrement est de 164 104 500 FCFA pour un budget prévisionnel de 180 millions, soit un taux d’exécution de 91,16% ». Il reconnait qu’il y a eu des échecs et des victoires dans son parcours.

Quant au nouveau directeur général de la police municipale, N’Do Sylvestre, 43 ans, il a placé la cérémonie sous le sceau de la cohésion et de l’union des filles et fils de la police municipale. « Je suis venu pour rassembler », dit-il.

Mea culpa

Cette cérémonie a été le lieu pour N’Do Sylvestre de faire le mea culpa du corps de la police municipale au maire de la ville de Ouagadougou Armand Béouindé. En effet, il a rappelé la crise qu’a connue la police municipale le 25 avril 2017. « Le problème de cette crise est basé sur le rehaussement du niveau de recrutement des personnels de la catégorie D1(…) et le reclassement de tous les agents en fonction dans la catégorie C1 », dit-il. « Nous sommes conscients que les voies que nous avons utilisées pour poser le problème ont été biaisées », a-t-il exposé.

Police Municipale de Ouagadougou  : N’Do Sylvestre aux commandes
Le maire Armand Béouindé (blanc) au milieu des directeurs entrant et sortant

N’Do Sylvestre a présenté au maire de la ville de Ouagadougou une feuille de route pour venir à bout de ce problème. « Si vous absorbez chaque année dès 2018 et au prorata 106 agents par an et ce jusqu’en 2021 en prenant également en compte les 70 agents qui seront recrutés cette année (…), vous verrez que cela va nous guérir de notre traumatisme », a proposé le nouveau directeur.

Le maire à son tour a souhaité plein succès au directeur entrant. Il a rappelé la tâche du nouveau directeur général. « Nous lui réitérons les termes de sa lettre de mission. Les nouveaux défis de la ville de Ouagadougou ont commandé la mise en place d’une direction générale de la police municipale. Cette direction a des objectifs précis que sont la tranquillité des citoyens, la sécurité contre le grand banditisme et la salubrité publique »,  a-t-il conclu.

Irmine KINDA

Burkina24 ans

Burkina24.com