Pénurie d’eau à Bobo-Dioulasso : Le ministre Ousmane Nacro promet de soulager les populations

30

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, a visité ce lundi 22 février 2021, des installations de l’Office nationale de l’eau et de l’assainissement (ONEA) dans la ville de Bobo-Dioulasso. Cette visite a concerné principalement la station de traitement d’eau de Nasso qui alimente la ville, le site de raccordement de Bolomakoté et les forages en construction dans le village de Pala.

Nommé ministre de l’Eau et de l’Assainissement en janvier 2021, Ousmane Nacro a entrepris des visites au sein des démembrements de son ministère, afin de mieux s’imprégner des réalités du terrain. C’est également une occasion pour lui de prendre contact avec tous ses collaborateurs. C’est dans ce contexte qu’il a séjourné dans la ville de Bobo-Dioulasso le lundi 22 février 2021 où il a visité les installations de la direction régionale de l’Ouest de l’ONEA.

L’objectif de cette sortie était de mieux connaitre cette direction régionale et ses activités et d’échanger avec les acteurs de l’office, afin de s’imprégner de l’état d’avancement des grands chantiers de la ville.

Les grands chantiers de Bolomakoté pour gérer le déficit d’eau dans certaines zones

Ainsi, le ministre Ousmane Nacro a visité la station de traitement d’eau de Nasso avant de mettre le cap sur le site de raccordement à Bolomakoté, puis au village de Pala où il a visité des forages en construction. Il a pu s’imprégner de l’état d’avancement de ces grands chantiers de la ville de Sya et toucher du doigt la problématique de la desserte en eau. Il a été question d’échanger également avec les techniciens sur les dispositions prises pour améliorer la question de la desserte.

Le ministre de l’Eau, Ousmane Nacro

A l’issue de cette visite, le ministre Nacro se dit satisfait du travail abattu par ses hommes pour minimiser les pénuries d’eau afin de satisfaire les populations. « Nous avons tenu à visiter les installations de l’ONEA pour nous rassurer que des dispositions sont en train d’être prises pour améliorer la desserte dans la ville de Bobo-Dioulasso en eau potable. Nous sommes émerveillés de ce que nous avons pu constater, notamment les nouveaux travaux engagés pour atteindre cet objectif », s’est-il réjoui.

Il faut cependant reconnaitre qu’en dépit des travaux qui sont en cours, l’ONEA n’arrive toujours pas à satisfaire les populations. En effet, sur les besoins estimés à 75 000 m3 d’eau par jour, l’ONEA ne produit que 56 000 m3 environ, soit un déficit de 30%. Selon le ministre Ousmane Nacro, les populations doivent s’attendre cette année encore à subir les dures réalités qui consisteront à faire une fourniture alternée en eau potable dans la ville.

Les grands chantiers de Bolomakoté pour gérer le déficit d’eau dans certaines zones

Améliorer la desserte d’eau de Bobo-Dioulasso

Cependant, il a annoncé que des travaux ont déjà été réalisés depuis quelques semaines et ont permis d’améliorer la desserte des secteurs 24 et 25 de la ville de Bobo-Dioulasso. Et d’ici la fin de l’année 2021, la situation devrait nettement s’améliorer car, dit-il, d’autres grands chantiers sont en cours de réalisation.

« Nous avons bon espoir que d’ici la fin de l’année, au regard de ce que nous avons constaté, que la situation va nettement s’améliorer. Nous ne disons pas que ça sera la fin des pénuries, mais de façon sensible les populations pourront constater une amélioration. D’ici deux ans, nous pourrons affirmer que ce calvaire, que vivent les populations, relève du passé », a laissé entendre Ousmane Nacro. Ainsi, il a promis une fin des difficultés de desserte à Bobo-Dioulasso dans un délai de deux ans.

Concernant le pont de Nasso qui constitue un problème en temps de pluie, le ministre dit avoir pris bonne note en affirmant : « L’amélioration de ce pont pourrait effectivement diminuer l’inondation annuelle de la station de pompage que nous avons vue à Nasso. Nous allons donc le signaler à qui de droit. Et je pense que bientôt, dans un proche avenir, les dispositions pourront être prises pour que ce problème trouve une solution ».

Le Centre permanent d’alphabétisation et de formation (CPAF) de Nangtenga a coûté plus de quatre millions de francs CFA, selon le maire

Le directeur régional de l’ONEA sollicite l’indulgence de la population

Le directeur régional de l’ONEA, Jean Ouédraogo, a sollicité l’indulgence de la population par rapport aux désagréments causés par sa société. Il a rassuré que toutes les dispositions sont prises pour éviter que les populations ne fassent pas plus de 48 heures sans avoir l’eau. « En attendant la fin des grands travaux qui vont durer deux ans, nous sommes obligés de trouver des solutions palliatives. C’est pourquoi nous avons pu réaliser un forage au sein de Bolomakoté qui a un débit de 70m3 pour soulager les zones des secteurs 24 et 25. Nous avons aussi deux châteaux d’eau qui sont à Pala et nous avons deux autres sites que nous devons réaliser en termes de forage à l’intérieur du château d’eau de Kua. Pour cela, nous avons sollicité l’appui du ministre afin de voir dans quelle mesure, il peut nous appuyer pour la réalisation et le raccordement de ces forages pour soulager la population, en attendant la fin des travaux d’ici deux ans », a expliqué Jean Ouédraogo.

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici