Paroisse Saint-Pierre de Gounghin : Plus de 70 fétiches incinérés

124

Du 12 au 20 avril 2021, la paroisse de Gounghin à Ouagadougou a accueilli une neuvaine de libération et de protection. Placée sous le thème « Lazare, viens dehors ! » (Jean 11,43), cette série de prières a été présidée par l’abbé Martin Birba, jésuite, philosophe et accompagnateur spirituel du centre « Paam yoodo ». La messe du neuvième jour a été suivie de la destruction de fétiches au pied de la Croix, le mardi 20 avril 2021.

Neuf jours durant, le peuple de Dieu est venu nombreux témoigner sa foi en Jésus-Christ, à travers la neuvaine de libération et de protection. Les thèmes abordés par les prédicateurs ont porté entre autres sur « Le chrétien face à la sorcellerie », « Sainte Marie, refuge des pécheurs », « Le chrétien face aux sectes et aux sociétés ésotériques ». Il y a aussi eu des témoignages de chrétiens libérés des fétiches.

Selon l’abbé Joanny Koama, l’idée d’organiser une neuvaine de prières est née du constat que chaque jour, de nombreux fidèles chrétiens viennent demander aux prêtres de prier pour eux, mais les prières n’ont pas d’effet sur ces personnes.

Le Père Martin Birba, jésuite, philosophe et accompagnateur spirituel du centre « Paam yoodo ».

« Nous nous sommes rendu compte que beaucoup de chrétiens avaient des supports de protection (fétiches) en dehors de Jésus-Christ. C’est ainsi que nous avons pris l’initiative de les sensibiliser à se dessaisir de ces forces occultes et de se laisser sauver par Jésus-Christ seul. Ensuite, nous avons poursuivi avec la prière de Jéricho, la neuvaine à la Divine miséricorde et enfin il était juste d’accompagner ces gens ; d’où la neuvaine de libération et de protection », a expliqué l’abbé Joanny Koama.

Pour lui, il y a des pratiques occultes et sataniques qui sont incompatibles avec la foi catholique. « On ne peut pas se dire chrétien catholique baptisé et confirmé, et héberger des fétiches, pactiser avec le diable », martèle le prêtre.

Il a ensuite fait savoir qu’ils ont été contactés directement par certaines familles pour venir déterrer des fétiches dans leurs domiciles. Aussi, des lieux ont été indiqués au sein de la paroisse où l’on pouvait venir déposer son ou ses fétiches dans le secret. « Nous ne cherchons pas à savoir les propriétaires de ces œuvres sataniques. L’essentiel est que Dieu, dans sa miséricorde, a touché le cœur de ces chrétiens qui vivaient dans l’ignorance et qui ont décidé librement de se dessaisir de ces fétiches pour ne compter que sur lui seul », a déclaré l’abbé Joanny Koama.

Des fidèles chrétiens présents à la prière.

En lien avec l’évangile du jour (Jn 6 ; 30,35) dans lequel la foule demandait à Jésus des signes, le prédicateur, l’abbé Martin Birba, dans son homélie, a déclaré que « le peuple de Dieu est un peuple insatiable, un peuple gourmand de miracles et de nourriture matérielle. C’est ce qui a poussé des chrétiens à chercher des consolations dans des fétiches ». C’est pourquoi, il a invité chaque chrétien à la repentance, à se laisser sauver par Jésus seul.

Pour conclure ces neuf jours de prières, une messe d’action de grâce a été célébrée à la paroisse Saint-Pierre de Gounghin ce mercredi 21 avril 2021, par l’évêque auxiliaire de Ouagadougou, Mgr Léopold Ouédraogo.

Dofinitta Augustin Khan

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici