Parcours Form’Action : Du « learning by doing » pour les artistes burkinabè

27

La Fédération du CARTEL a initié une formation à l’endroit des praticiens de la scène du 6 au 23 avril 2021. Intitulé « Parcours Form’Action », cette session de formation vise à renforcer les capacités des artistes et de les outiller en techniques de jeu d’acteur, d’administration et de création de spectacle. Du « learning by doing » selon le principal formateur, Ildevert Meda.

Du « learning by doing » c’est-à-dire apprendre en pratiquant. C’est la particularité de cette séance de formation dénommé « Parcours Form’Action » à l’endroit des praticiens de la scène. Organisée par la Fédération du CARTEL, l’initiative vise à accompagner des spécialistes des arts du spectacle venant de tout le Burkina en leur faisant bénéficier des expériences acquises dans les différentes pratiques artistiques par les compagnies membres du CARTEL (marionnettes, jeu d’acteur, mise en scène, histoire du théâtre, administration culturelle, scénographie…).

Cette activité qui se tiendra chaque année pendant quatre ans, selon le plan d’action du CARTEL, comporte deux grands volets. Le premier aspect consiste à orienter les artistes vers la mise en scène basée sur la situation dramatique qui est la formule classique et ouverte à tous les artistes. La deuxième démarche entend initier les apprenants aux techniques de montage et de gestion de projet ainsi que les techniques de jeu d’acteur.

Selon le responsable du projet « Form’Action », Ildevert Meda, cette initiative vise à donner aux apprenants des rudiments de la gestion administrative de projet culturel

D’après l’artiste professionnel de la scène, responsable du projet dans le cadre des activités de la Fédération du CARTEL, formateur, Ildevert Meda, il s’agit de partager leur expérience aux plus jeunes qu’eux qui sont engagés dans le métier de la création et de la mise scène. « Il ne s’agit pas au cours de ces sessions de formations de leur donner que des choses théoriques. Nous leur donnons également la possibilité de pratiquer. C’est du learning by doing », a-t-il expliqué.

Ainsi, une quinzaine d’artistes ont été sélectionnés pour recevoir des cours en administration culturelle assurés par Gaston Nouwenou, en théâtre physique assurés par Charles Nonwzndé Tiendrébéogo, en jeu d’acteur garantis par Anatole Koama, en voix animés par Aloïse Nikièma, etc. « Moi j’interviens à la fin pour apprendre aux pratiquants, la technique de la création à partir d’une situation dramaturgique », a fait savoir Ildevert Meda.

A en croire le metteur en scène de la dernière édition du FESPACO, ce sont des rudiments de la gestion administrative de projet culturel. Les résultats attendus à l’issue de cette formation est de permettre aux apprenants de créer une histoire à partir de rien. « Mon souhait c’est qu’ils puissent partager cela avec d’autres quand ils rentreront dans leur structure d’origine », a-t-il espéré.

Ildevert Meda est accompagné dans cette tâche par deux assistants. Il s’agit d’Éric N. Gaigo et Charles Nonwendé Tiendrébeogo, tous les deux metteurs en scène. « On ne finit jamais d’apprendre auprès du Maestro Ildevert Meda. Je profite aussi apporter ma contribution car au détour d’une conversation, il n’y a aucune porte qui s’ouvre, il y a un lièvre qui se lève », a relevé Nonwendé Tiendrébéogo. Pour M. Gaigo, il s’agit, tout en apprenant, d’apporter leur contribution dans la formation de ces jeunes gens.
Obissa Juste MIEN

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici