Ouagadougou : La nouvelle gare « Ouagarinter » inaugurée

141

La nouvelle gare routière internationale de Ouagadougou, communément appelée « Ouagarinter », est désormais ouverte. L’inauguration est intervenue ce jeudi 8 avril 2021 en présence de plusieurs membres du gouvernement et les partenaires techniques et financiers.

Pour les transporteurs et riverains, cette inauguration est « un grand jour ». N’ayant pas voulu se faire conter l’événement, ils étaient nombreux à effectuer le déplacement, surtout que ça chuchotait que le président du Faso sera là. C’est le cas de Hamadoum Diandé qui est venu de la gare de Tampouy pour « partager la joie avec ses collègues » de la Patte d’oie, quartier où se trouve la gare Ouagarinter.

En ce premier jour, la Police municipale a, sans doute, compris qu’elle aura du pain sur la planche.

La population a envahi les locaux de la gare dès son inauguration.

En effet, malgré les panneaux de signalisation au tour de cette gare, plusieurs usagers étaient sommés de rebrousser chemin lorsqu’ils sont face à un sens interdit. Il faut noter que dans plusieurs axes, la voie est à un sens unique.

Malgré l’absence du président du Faso, les spectateurs du jour ont bravé le soleil et la poussière pour être témoins de la scène. Installés sous les tentes et arrêtés hors du champ de la cérémonie, ils attendaient de découvrir ce joyau qui a coûté 4 362 695 409 francs CFA hors taxe et hors droit.

Ouagarinter dispose de plusieurs commodités telles que ce kiosque à café.

Sur une superficie aménagée de 1,7 hectare, la gare routière internationale de Ouagadougou communément appelée « Ouagarinter » fait peau neuve. Elle est constituée de plusieurs commodités. Il s’agit : de guérites ; trois parkings (deux roues longue durée, deux roues courtes durée et quatre pour l’administration) ; une station-service ; un stationnement bus et minus ; des toilettes hommes et femmes ; un local technique ; un hangar SOTRACO (Société de transport en commun) ; de quais d’enregistrement et débarquement ; un centre de collecte des ordures ; d’un bloc de dix boutiques ; d’un restaurant, et d’un bâtiment administration.

Par cette coupure de ruban, Ouagarinter est désormais ouverte.

« L’adaptation de la poule dépend d’elle-même »

L’objectif principal du projet d’aménagement de cette gare est d’améliorer les conditions de travail des transporteurs et des acteurs associés, a rappelé le ministre en charge des Transports et de la Mobilité urbaine, Vincent Dabilgou. Du côté des bénéficiaires, c’est une victoire à célébrer, car « aujourd’hui efface nos vieux souvenirs d’exercices de plus de deux décennies dans des infrastructures précaires, pitoyables, vétustes et insalubres inondées à chaque saison de pluie », a déclaré Issouf Maïga, le représentant des transporteurs. Pour lui, « le fardeau des transporteurs et voyageurs de cette gare routière est enterré à jamais ».

A l’exemple de Mahamadi Ouédraogo, les bénéficiaires se sont engagés à préserver la qualité des installations.

Le second objectif de la gare, c’est l’amélioration des conditions d’accès intégrant l’assainissement. Ainsi, le premier responsable de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, a exhorté les usagers à préserver la qualité des installations. Cette exhortation, Mahamadi Ouédraogo, le deuxième vice-président de Ouagarinter, l’a bien comprise. « Jeter une poule dans une maison relève de la responsabilité du propriétaire, mais l’adaptation de la poule dépend d’elle-même », a-t-il personnifié.

« Plus de 350 emplois directs et plusieurs milliers d’emplois indirects »

Dans son discours inaugural, le ministre Vincent Dabilgou a indiqué que cette gare s’inscrit dans une dimension urbaine. Comme preuve, il a brandi la valorisation de l’énergie solaire. En effet, les toitures de cette gare, sur une superficie de 1000m², des trois halls sont couvertes de 1513 panneaux solaires de type 240 Watts.

Selon le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, cette gare lutte contre l’occupation anarchique sur la voie publique.

L’impact de la gare a retenu l’attention du maire de Ouagadougou, Armand Béouindé. « Nous pouvons déjà comptabiliser plus de 350 emplois directs et plusieurs milliers d’emplois indirects découlant de Ouagarinter. Les revenus des transporteurs se verront automatiquement augmenter de 25% comparativement à leur niveau d’avant la mise en service de cette nouvelle gare », a indiqué le bourgmestre, qui a ajouté que les finances locales seront stimulées avec environ 150 000 000 francs CFA par an de revenus générés en taxes.

Ce projet d’aménagement de cette gare, il faut le rappeler, s’inscrit dans le cadre de la Valorisation du transport en commun relative au Projet mobilité urbaine.

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici