Ouagadougou : La gare routière Ouagarinter fait peau neuve

22


Le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Beouindé, a procédé à l’inauguration de la gare routière internationale Ouagarinter le jeudi 8 avril 2021. La cérémonie d’inauguration, présidée par le ministre chargé des Transports, Vincent Dabilgou, a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement ainsi que celle des partenaires techniques et financiers du projet Ouagarinter.

Les travaux de réhabilitation et de rénovation de la gare routière internationale Ouagarinter ont débuté en février 2019. Réalisée par l’entreprise française SOGEA/SATOM, la gare est bâtie sur une superficie de 1,7 hectares. Elle est constituée, entre autres, de 4 quais d’embarquement grands cars, d’édifices à vocation administrative, sanitaire, commerciale, de commissariat de police, de parking taxis et prend en compte les préoccupations environnementales.

Financée par l’Agence française de Développement à plus de quatre milliards de FCFA, la gare devra permettre l’amélioration des conditions de travail des transporteurs et des acteurs associés. Ouagarinter devra également permettre l’amélioration des conditions d’accès à la gare, intégrant l’assainissement, le confort des usagers et son exploitation.

Quid de l’entretien de la gare…

Ce joyau, selon le ministre Dabilgou, est un exemple que l’on doit dupliquer dans les autres régions du pays. « Aussi, avons-nous besoin de gagner le parie de l’entretien et de l’utilisation rationnelle des équipements qui sont disposés à l’intérieur de l’infrastructure », a-t-il souligné, avant d’interpeller les principaux usagers de la gare à la discipline, à l’entretient et à la propreté de l’infrastructure.

Tout l’éclairage de la gare est assuré par une énergie de source solaire

Le projet Ouagarinter a été financé à travers un près de l’AFD pris par l’État burkinabè et qui a été rétrocédé sous forme de subvention à la municipalité. L’ambassadeur de la France au Burkina, Luc Hallade, a exprimé sa satisfaction au vu de la bonne qualité de l’infrastructure réalisée. « Nous allons continuer à accompagner la municipalité de Ouagadougou et celle de Bobo-Dioulasso aussi avec laquelle l’AFD monte un projet analogue sur le développement des infrastructures au profit des gares routières et des marchés », a-t-il promis. 

Les différents projets d’installation de gare formelle moderne à savoir Ouagarinter, Tampouy/gare du Nord et la Gare de l’Ouest, à en croire le maire de la commune de Ouagadougou, visent à résoudre le problème des petites gares qui sont disséminées dans la ville et qui vont à toutes les directions gênant la circulation dans les quartiers.

En outre, la particularité de la gare Ouagarinter, a indiqué le maire, est que c’est une gare qui est complètement autonome sur le plan énergétique. « Les toits des différents quais de la gare sont en plaques solaires. Tout l’éclairage de la gare est assuré par une énergie de source solaire », a précisé M. Beouindé, indiquant que les quais d’embarquement des déchets permettront d’expérimenter le système de tri des déchets dans la gare.

Hervé KINDA
Minute.bf

Source : Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici