Ouaga : Des arbres déracinés après le passage d’un orage

386

La nuit orageuse du mercredi 13 septembre 2017 aura laissé ses traces dans plusieurs quartiers de Ouagadougou. Et pas des moindres. Dans la matinée du jeudi 14 septembre 2017, des artères de la capitale étaient toujours impraticables jusqu’aux environs de 8h. La raison ? Des arbres réputés pour leur robustesse ont été tout simplement déracinés, bloquant certaines voies à grande circulation. Une pluie accompagnée de vents violents dans la nuit précédente en est la principale cause.

Il est 6h, ce jeudi 14 septembre 2017. Des riverains du quartier Larlé expliquent qu’un arbre a été déraciné vers la maternité Pogbi. Une fois sur les lieux, une dame renchérit : « Ce n’est rien ça. Allez-y vers la Gendarmerie de Paspanga et à Tanghin. Des voies ont été barrées ».

L’on se rend compte que l’orage annoncé plus tôt par les services météorologiques a laissé ses empreintes. Des kiosques arrachés, des murs effondrés, des fils électriques qui ne tiennent qu’à … un fil.  C’est le constat fait par les Ouagalais à leur réveil, de Larlé à Tanghin en passant par Paspanga.

« C’est sûr. La flore burkinabè est en deuil », remarque un conducteur de taxi. Il fait allusion aux arbres robustes jouxtant certaines voies et déracinés d’un coup de vent. Ces arbres, tente-t-il de convaincre, ont été plantés dans les années 60. La Police était en train de réguler la circulation dans certains quartiers.

L’orage qui a touché Ouagadougou a également occasionné des incidents sur le réseau de distribution électrique provoquant des délestages dans plusieurs secteurs de la ville. « Les équipes de dépannage qui sont déjà sur le terrain s’attèlent à la réparation rapide des différentes pannes afin de rétablir une fourniture normale du courant dans les zones concernées », annonce la nationale d’électricité, SONABEL.

La tempête a aussi été commentée sur les réseaux sociaux. Certains utilisateurs l’ont même surnommée « Tornade Salmata ». Pour l’heure, les dégâts constatés sont en général d’ordre matériel et environnemental.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com