Occupation anarchique des couloirs des lignes électriques : La SONABEL sensibilise les populations

26
Occupation anarchique des couloirs des lignes électriques : La SONABEL sensibilise les populations

La Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) a lancé une campagne de sensibilisation aux dangers de l’occupation anarchique des couloirs des lignes électriques, ce mardi 15 septembre 2020 à Ouagadougou. Cette campagne, qui compte toucher le grand public du Burkina, a pour canal principal le théâtre-forum.

« Je tiens à ma vie. J’évite de m’installer ou de mener des activités sous les lignes électriques », « L’occupation des couloirs de lignes électriques est dangereux pour votre vie », « Le couloir de la ligne électrique est une ligne de sécurisation. N’en faisons pas un lieu d’habitation ». Ce sont entre autres les messages que la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) veut passer à la population.

Les riverains qui construisent sous les poteaux électriques ou à côté sont prévenus par la SONABEL : « Haute tension, Attention danger de mort ! ». « On ne cessera de le dire : c’est dangereux, ça met vos familles en danger », a insisté le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly. Pour lui, la situation est « vraiment dramatique, surtout au niveau périphérique ». Il y a des gens qui prennent des poteaux comme le pied de leurs maisons, a-t-il regretté.

Le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly

Ainsi, la nationale de l’électricité a lancé officiellement une campagne de sensibilisation aux dangers de l’occupation anarchique des couloirs des lignes électriques. Pour le top départ, c’est le quartier Zagtouli de Ouagadougou qui a reçu la visite des messagers du jour. Les chefs coutumiers, en signe d’adhésion au message, ont brillé par leur présence et ont invité la population à respecter les consignes qui leur seront données, car il y va de leur bien-être.

Les ressortissants de Zagtouli sont sortis nombreux pour l’occasion.

Le directeur de cabinet du ministre de l’Energie, Idrissa Konditamdé, qui a pris part à cette première séance de sensibilisation, a salué l’initiative. Il a indiqué qu’il y a des recommandations qui sont faites par des techniciens concernant les distances à adopter face aux poteaux électriques. Pour les moyennes tensions, c’est à peu près 15 mètres ; et 25 mètres pour les hautes tensions. « Le message aujourd’hui, c’est de demander aux populations de respecter scrupuleusement ces recommandations pour éviter de connaître des situations dramatiques », a-t-il affirmé.

Le directeur de cabinet du ministre de l’Energie Idrissa Konditamdé.

« Il y a d’autres qui sont là véritablement de mauvaise foi… »

Cette campagne, qui compte toucher le grand public du Burkina, a pour canal principal le théâtre-forum. Et c’est le célèbre comédien burkinabè Hyppolite Ouangrawa alias « M’ba Bouanga » et sa troupe « Le théâtre de l’espoir » qui sont mandatés pour véhiculer le message.

Selon Idrissa Konditamdé, le théâtre-forum est un véritable outil de sensibilisation. Il a constaté qu’après la pièce théâtrale, il y a eu un échange avec la population et un monsieur a déclaré que « le message est passé ». Cela l’a rassuré que l’objectif a été atteint en ce premier jour. « Pour ce qui concerne Zagtouli, nous pouvons être sûrs qu’après cette cérémonie, il n’y aura plus de construction à côté des lignes électriques », a-t-il signifié.

Juste à côté du lieu de sensibilisation, on aperçoit une boutique qui encercle ce poteau électrique.

Le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly, a indiqué que la campagne va se poursuivre dans les autres arrondissements de Ouagadougou dans les après-midis pour permettre au public d’interagir. « Nous sommes conscients que certains ignorent le danger qu’ils encourent. Il y a d’autres qui sont là véritablement de mauvaise foi, mais la majorité ignore », a-t-il déclaré, tout en insistant sur l’importance de cette campagne.

Le message ne consiste pas seulement à dire qu’il y a danger. En effet, la SONABEL tient à informer que ces occupations sont interdites par la loi. Ceux qui se sont mis en indélicatesse doivent en tirer les conséquences, informe Baba Ahmed Coulibaly.

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici