Nouveau cadre de gestion comptable : Le Trésor public du Burkina remet à niveau les acteurs des collectivités territoriales

34

Le mardi 30 mars 2021, s’est ouverte à Ziniaré dans le Plateau central une formation sur le nouveau régime financier et comptable des collectivités territoriales, initiée par la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP). Cette cérémonie marque le début d’une série de formations au profit de 2000 acteurs de la gestion comptable et financière des collectivités territoriales. La cérémonie a été présidée par le secrétaire général du ministère en charge des Finances, Abel Séglaro Somé.

« Dans le cadre de l’internalisation des directives communautaires de l’UEMOA, le Burkina a procédé à la mise à jour du régime financier et comptable des collectivités territoriales. Cela a abouti à l’adoption d’un décret portant régime financier et comptable des collectivités territoriales. La date d’effet de ce décret est fixée pour le 1er janvier 2022. Et pour aboutir à une mise en œuvre harmonieuse de ce décret il a fallu nous organiser pour assurer le renforcement des capacités des différents acteurs », a expliqué le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Celestin Santeré Sanon, à l’issue de la cérémonie.

Celestin Santeré Sanon, DG du trésor et de la comptabilité publique aux micros des journalistes

Il ajoute que c’est dans ce cadre que la série de formations, dont le lancement officiel a lieu à Ziniaré, est organisée et va concerner environ 2000 participants issus des collectivités territoriales et des services techniques déconcentrés du Ministère en charge des Finances et du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

L’objectif est de mettre l’acteur au parfum des différentes innovations qui sont essentiellement de quatre ordres, explique-t-il. Il s’agit du délai d’adoption du budget, qui se faisait en fin d’année, qui a été rapproché au plus tard à la fin du deuxième trimestre de l’année. Ensuite le résultat dans l’exercice du budget qui était essentiellement affecté à la section investissement.

Les participants à la cérémonie de lancement

Avec les nouvelles dispositions, il reviendra aux conseils des collectivités de convenir de l’affectation du résultat de l’exercice de leur budget. La troisième innovation introduite est que le budget des collectivités, qui était présenté en un budget objet, sera désormais présenté en budget programme. Et enfin il y a la question des délais de production de comptes de gestion, qui était au 30 septembre. Ce délai est ramené au 30 juin.

Des directives sur lesquelles le Burkina était déjà en avance

Pour Célestin Santeré Sanon, DGTCP, loin d’être un retard, le Burkina Faso était déjà en avance sur le régime financier et comptable des collectivités. Il explique qu’en parcourant ces nouvelles directives qui font l’objet d’internalisation, on constate qu’elles se sont inspirées de ce qui était déjà consacré dans le régime financier et comptable au Burkina Faso. Donc, pour le Burkina Faso il a fallu juste faire quelques ajustements, en tenant aussi compte des compétences qui ont été développées dans d’autres pays.

Le présidium à la cérémonie

Le secrétaire général du ministère en charge des Finances, Séglaro Abel Somé, a félicité le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, et l’ensemble de ses collaborateurs pour l’initiative et le travail abattu pour élaborer ce nouveau régime financier et les différents textes règlementaires qui en découlent. Il a aussi salué la présence du Programme d’appui aux collectivités territoriales (PACT) qui accompagne le processus de décentralisation au Burkina. Selon lui, le nouveau régime financier et comptable des collectivités territoriales prend en compte les normes et les bonnes pratiques internationales en matière de gestion des finances locales.

Le maire de la commune de Ziniaré

Il s’inscrit dans un processus permettant une gestion rigoureuse, efficace et transparente des finances publiques ainsi qu’une comparabilité des données en vue de la surveillance multilatérale des politiques budgétaires locales. Il informe en outre que c’est une quinzaine de sessions de formation portant sur quatre thèmes principaux qui vont se dérouler dans plusieurs chefs-lieux de régions du Burkina Faso au profit de 2000 participants environ.

Le maire de la commune de Ziniaré a aussi salué l’initiative et trouve que c’est une occasion à saisir par les acteurs de la gestion comptable et financière des collectivités territoriales.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici