Niger : Mohamed Bazoum investi président

25

Elu au second tour de l’élection présidentielle de février 2021, avec un score de 55,66% des voix, Mohamed Bazoum, le dauphin du président sortant, a été investi ce vendredi 2 avril 2021 à la tête de la République du Niger.

De nombreux chefs d’Etat parmi lesquels les présidents du Faso, Roch Kaboré ; du Togo, Faure Gnassingbé ; le Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno, et d’autres parterres d’invités de marque, ont honoré de leur présence, cette cérémonie d’investiture. L’intronisation solennelle du 10e président de la République du Niger, Mohamed Bazoum, qui intervient deux jours après une tentative de coup d’État déjouée, s’est déroulée au Centre international de conférence Mahatma Gandhi de Niamey sans les principaux représentants de l’opposition.

Ces derniers contestant toujours la victoire de Bazoum. Pour s’assurer du bon déroulement de ce « jour historique » pour le Niger – puisque c’est la première fois en 60 ans d’indépendance qu’un président élu passe le flambeau à un autre démocratiquement élu – un dispositif de sécurité a été mis en place.

Trois grandes articulations ont constitué les temps forts du cérémonial : L’investiture du président, la prestation de serment sur le coran et le discours-programme du nouveau chef de l’Etat. Le défi sécuritaire est le principal enjeu du président Bazoum qui accède à la présidence à 61 ans. En effet, le Niger est confronté depuis 2015 à des attaques terroristes sans précédent. La dernière de ces attaques de grande ampleur a eu lieu le 21 mars 2021, dans la région de Tahoua, faisant 141 morts dans trois villages touareg et des campements alentours.


« Le terrorisme est un vrai malheur pour notre pays, cela d’autant plus que ses bases sont hors de notre territoire. Ceux qui en sont les chefs relèvent d’autres pays. Jamais aucun chef terroriste n’a fait cas de griefs contre notre État, encore moins formulé de revendications à sa direction. Dans la région de Diffa, Boko Haram a déstabilisé l’économie depuis janvier 2015 », a déclaré le président du Niger lors de son discours d’investiture.

Il a promis engager « immédiatement » des discussions avec les autorités du Nigeria pour créer les conditions du retour, dans les meilleurs délais, de tous les réfugiés dans leur pays. Au-delà de cette initiative, il veut œuvrer au retour des déplacés dans leurs villages respectifs en leur assurant la sécurité à laquelle ils ont droit.

Selon le nouveau président, « cela est une nécessité impérieuse ». Il ajoute à ce propos : « Les enfants déscolarisés et désœuvrés, vivant dans les camps de réfugiés et de déplacés, constituent à mes yeux qu’ils grandissent une véritable pépinière pour le banditisme et le terrorisme ». Des chantiers comme l’éducation, la lutte contre la corruption, le chômage et la pauvreté, sont autant de défis qu’il compte également relever pendant son mandat.

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici