« MyShake » : Une application qui détecte les tremblements de terre

139

Une équipe de chercheurs de l’université de Berkeley vient de dévoiler une application qui pourrait se révéler d’une grande utilité dans la prévention des tremblements de terre, la construction de bâtiments antisismiques et qui pourra également sauver des vies.

Un groupe de sismologues et informaticiens de l’université de Berkeley (en Californie) dirigée par Qingkai Kong et Richard Allen vient de mettre à disposition gratuitement une application, « MyShake ».

Disponible uniquement pour l’heure sous Android, MyShake détecte les tremblements de terre qui peuvent se produire là où est posé le smartphone et transmet ensuite les données aux équipes de sismologues. L’application s’appuie sur l’accéléromètre présent dans les smartphones et transforme donc n’importe quel téléphone Android de dernière génération en une station de détection mobile des séismes.

Dans un article détaillé de « Science Advances » accessible à cette adressel’équipe précise comment elle a travaillé. La première condition était que l’application n’utilise pas plus d’énergie que lorsque le téléphone est posé sur une table en mode « hibernation ». En effet, pour que MyShake fonctionne, le smartphone doit être posé sur une surface et non pas être dans une poche de vêtement. Cette volonté de dépenser le minimum d’énergie a été l’une des motivations pour que l’application soit téléchargée, utilisée et ce sans dégrader les performances ou l’autonomie d’aucune manière.

Les fausses alertes seraient très rares…

La seconde difficulté a été de concevoir un algorithme qui reconnait spécifiquement un tremblement de terre à l’exception de tout autre chose. Cette contrainte est également liée à l’autonomie puisque l’application ne se met en service que lorsque elle détecte un véritable tremblement de terre (même de très faible intensité) et pour ce faire les chercheurs ont procédé à de très nombreux essais.

Lorsqu’un tremblement de terre est détecté, l’application fait deux choses. En premier lieu, elle envoie un bloc de données vers un serveur central indiquant l’heure, l’endroit et la magnitude. Les scientifiques affirment que si l’on combine les données d’autres téléphones présents dans la même zone, il est possible de notifier les utilisateurs du risque en moins d’une seconde et les informer de la magnitude à venir et du nombre de secondes dont ils disposent avant que cela ne se produise. Ils prétendent que les fausses alertes seront très rares.

Des secondes qui peuvent tout changer !

D’aucuns considéreront qu’on ne peut rien faire en une ou quelques secondes. Ils auraient largement tort. Une seconde ou quelques secondes suffisent pour se jeter sous un bureau, arrêter une automobile, se déplacer vers un endroit plus sécurisé et tant d’autres choses. Pour le moment, cette fonction d’alerte n’est pas dans la première version. Elle sera intégrée dès que le nombre d’utilisateurs sera suffisant.

« MyShake peut collecter des données potentiellement tous les 10 mètres. Cela va nous permettre de modéliser de façon beaucoup plus précise ce qu’il se passe », précise M. Allen. L’application pourra également avoir des influences sur la manière dont les architectes conçoivent les bâtiments anti-sismiques.

« Nous allons avoir des mesures 3D sur la manière dont un bâtiment bouge lors d’un tremblement de terre, ceci permettant aux ingénieurs de mieux comprendre et concevoir de meilleurs bâtiments à l’avenir », poursuit-il.

(Sources : L’informaticien.com)

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com