Ministère du Commerce : Louise Anne Go, la ministre déléguée chargée de l’artisanat chaleureusement accueillie

27

Louise Anne Go a foulé le sol du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, ce mercredi 13 janvier 2021. Elle a été accueillie par les agents et collaborateurs du MICA, dans une ambiance conviviale.

Dans le gouvernement Christophe Dabiré II, Louise Anne Go est la nouvelle ministre déléguée chargée de l’artisanat. Celle qui vient renforcer le capital humain du ministère de l’Industrie, du Commerce, et de l’Artisanat (MICA) était jusque-là secrétaire permanente de l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires.

En attendant son installation officielle dans ses nouvelles fonctions, elle a été accueillie au sein de la famille du MICA, ce mercredi 13 janvier 2021. C’était, au cours d’une cérémonie sobre présidée par le chef du département, Harouna Kaboré, en présence du personnel, amis et partenaires du MCIA.

Vue des participants lors de la cérémonie d’accueil

Après les salutations d’usage, Mme Go a remercié le président du Faso, Roch Kaboré, pour la confiance placée en sa personne en la nommant à cette fonction. Pour une première expérience, elle place son mandat sous le signe du défi. « Nous avons eu l’information, en échangeant avec le ministre du Commerce, qu’au niveau du secteur de l’artisanat, il y a un gros chantier. Nous devrons travailler à booster toutes les actions qui pourront accompagner le secteur de l’artisanat », a-t-elle déclaré.

Pour y arriver, la nouvelle ministre déléguée chargée de l’artisanat a invité le personnel à une franche collaboration pour bien mener sa mission. Mais pour l’instant, elle va tâter le terrain. « Nous venons d’arriver. Nous allons échanger avec les différents collaborateurs et effectuer des sorties de terrain. Et comme il se trouve que je suis sociologue, ça sera plus facile pour moi d’aller vers ces acteurs, échanger avec eux et voir un peu quel est l’état des lieux. En fonction du budget programme également qui existe, nous allons entreprendre des actions pour pouvoir relever ce défi dont j’ai parlé tout à l’heure ».

La ministre déléguée chargée de l’artisanat veut mettre son expertise au service des artisans

L’artisanat, un secteur à fort potentiel

Dans son intervention, le ministre du Commerce, Harouna Kaboré, a félicité sa collègue pour sa nomination. Il a en outre saisi l’occasion de la présente cérémonie pour mettre en avant les principales forces du secteur de l’artisanat ; parmi lesquelles le fort potentiel de création de richesse, d’emplois régissant les matières premières locales, et d’un savoir-faire local dans les domaines tels que le bronze, le textile, le cuir, la peau.

« L’artisanat c’est plus de 200 métiers créés, c’est beaucoup d’acteurs qui y travaillent. Nous avons particulièrement la chance d’avoir une Chambre des métiers de l’artisanat, depuis 2019, et qui a de grandes ambitions (…) », a-t-il indiqué. En dépit de ces forces, il y a des faiblesses qui handicapent le développement de l’artisanat.

Le ministre du Commerce, Harouna Kaboré, et Mme Go ont posé pour la postérité

Elles tournent autour de la coordination au niveau de la formulation des actions en matière artisanale eu égard à une force dispersion institutionnelle, l’accès des artisans au domaine publique et au financement ainsi que la protection de la production intellectuelle des œuvres artisanales. C’est du moins ce qu’a confié le ministre Harouna Kaboré. Des reformes sont en cours pour améliorer cela.

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici