Ministère de l’environnement : « Les liens parentaux et amicaux prennent le pas sur la qualification lors des embauches»

66

Le Syndicat National des Travailleurs de l’Environnement, du Tourisme et de l’Hôtellerie (SYNTETH) a tenu une conférence de presse ce jeudi 10 janvier 2019 à Ouagadougou.  Il s’est agi pour Youssiffo Ouédraogo et ses collaborateurs de tirer la sonnette d’alarme sur les agissements qui prévalent dans leur département.

« Pendant que la désertification et les changements climatiques aggravent la paupérisation des masses laborieuses et que les pollutions de toutes sortes accentuent la recrudescence des maladies surtout en milieu urbain, la gestion de l’environnement et des ressources naturelles est reléguée au second plan », a soutenu le Secrétaire General du bureau exécutif national du SYNTETH, Youssiffo Ouédraogo.

Le SYNTETH dénonce les mauvaises conditions de travail des agents au ministère de l’environnement. « Sur le terrain, les agents sont confrontés au manque d’infrastructures, d’équipements et de matériel de travail. A vrai dire, les services forestiers manquent de tout pour mener à bien leur mission », dit-il.

Youssiffo Ouédraogo affirme par ailleurs que les agents forestiers sont très peu et mal équipés pur faire face aux dangers naturels tels que les animaux et les braconniers, encore moins à l’ennemi terroriste aux côtés des autres Forces de Défense et de Sécurité. « Au cours de la seule année de 2018, 12 attaques ont été perpétrées contre les services forestiers dont la dernière date seulement du 23 décembre dernier à Tasmakat. Ces attaques ont fait trois morts dans nos rangs et d’importants d’dégâts matériels », a-t-il révélé.

« Notre syndicat a eu à interpeler le ministre sur la question de l’afflux important du personnel extérieur. Pire, on a observé une vague de nominations de ce personnel dans des postes techniques, stratégiques ainsi que dans les projets et programmes au détriment du personnel formé à cet effet. Nous assistons également à des affectations discriminatoires ou violation du principe cardinal du respect de la hiérarchie des grades. Pire, ce sont les liens parentaux et amicaux qui prennent le pas sur la qualification lors des embauches et la promotion des agents au niveau des structures du ministère jusqu’au niveau déconcentré » (Youssiffo Ouédraogo)

Financièrement aussi, le département dirigé par Nestor Bassiere rencontre des problèmes avec son syndicat. Ce dernier dénonce « la réduction considérable » du budget pour la mise en œuvre du décret N o -2014-230/PRES/PM/MEDD/PM portant adoption du plan d’action pour la mise en œuvre des mesures urgentes dans le secteur de l’environnement et du développement durable.

« De 3 milliards puis 4 milliards de FCFA promis pour la mise en œuvre de ce décret au titre de la loi de finance exercice 2019, le ministre de l’environnement, de l’économie verte et des changements climatiques a affirmé le 08 janvier 2019 que ce budget sera finalement de deux milliards huit cent millions de francs », a affirmé le SG du SYNTETH.

Relativement à l’organisation du ministère, le SYNTETH affirme que le corps des Eaux et Forets est le seul corps paramilitaire « qui n’existe que de nom car il n’est ni structuré en corps de défense et de sécurité ni organisé comme tel ».

Le SYNTETH dit se réserver par ailleurs le droit d’envisager des actions en cas de nos satisfactions immédiates.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24

Burkina24.com