Meeting du CED : La mise au point de la  CCP et de l’AJDB

11

Ceci est une déclaration conjointe de la Convergence Citoyenne Panafricaine (CCP) et l’Association Jeunesse pour le Développement du Burkina (AJDB) sur le meeting projeté par le Cadre d’Expression Démocratique (CED)  en octobre prochain.

Le Burkina Faso, notre patrie, est victime d’attaques terroristes sanglantes à répétition. Ces attaques ont fait de nombreuses pertes en vie humaine d’une part et d’autres parts une série d’enlèvements de compatriotes et d’expatriés qui ont choisi de vivre sur la terre libre du Burkina Faso.

La Convergence Citoyenne Panafricaine (CCP) et l’Association Jeunesse pour le Développement du Burkina (AJDB) présentent leurs sincères condoléances à l’ensemble des familles qui ont perdu des proches pendant ces attaques et souhaitent un prompt rétablissement à l’ensemble des blessés occasionnés par ces individus sans foi ni loi.

C’est ainsi l’occasion d’appeler le gouvernement à prendre ses responsabilités afin d’assurer la sécurité des populations sur le territoire national. Cette situation doit interpeller l’ensemble des forces vives du  Burkina Faso sur la nécessité d’aller à l’union sacrée des fils et filles du pays afin de faire efficacement face  au mal qui est le terrorisme.

Chers compatriotes, depuis quelques jours, nos structures, la CCP et l’AJDB, sont victimes de contre vérité sur la base d’amalgames quant à leurs participations à un prochain meeting du Cadre d’Expression Démocratique (CED). La CCP et l’AJDB tiennent à éclairer l’opinion qu’elles ne sont plus membres du CED depuis bientôt une année. Elles ne sauraient donc être assimilées à l’organisation d’un meeting qui devrait se tenir en Octobre 2017 à la place de la nation de Ouagadougou. Les informations relayées par des osc téléguidées dans les labyrinthes obscures du parti au pouvoir sur la participation de nos structures à cette activité ne sont que mensonges et délations.

Le pouvoir gagnerait à trouver des solutions idoines aux problèmes des populations plutôt que de jouer dans la manipulation. La CCP et l’AJDB s’étaient engagées au sein du CED comme d’autres structures de la société civile pour mener la veille citoyenne pendant la récente transition politique au Burkina Faso. La participation de la CCP et l’AJDB à ce regroupement à pris fin après l’élection présidentielle de 2015 qui sifflait du coup la fin de la transition politique.

A ce jour, nos organisations restent très préoccupées par la montée du phénomène du terrorisme et ses corolaires au Burkina Faso. Elles sont désormais engagées dans une dynamique  de sensibilisation des filles et des fils du pays  pour une sortie de  crise dans laquelle est embourbée notre patrie.

La CCP et l’AJDB appellent le Président Roch Marc Christian Kaboré à entamer incessamment des concertations inclusives avec l’ensemble des forces vives du Burkina Faso afin de crever tous les abcès pour un retour véritable de notre pays dans le concert des nations.

Notre pays a beaucoup souffert de la désunion de ses enfants. Et le moment est désormais venu de rassembler les forces vives du Burkina Faso pour un démarrage imminent des chantiers du développement.

Ouagadougou, le 15 Septembre 2017

Pour la CCP et l’AJDB

Ousmane SO

 (Porte Parole)                                                                                                                     

Burkina24.com