Marché financier régional de l’UEMOA : Le Trésor public burkinabè emprunte 125 milliards de FCFA

253
Marché financier régional de l’UEMOA : Le Trésor public burkinabè emprunte 125 milliards de FCFA

Le lundi 9 décembre 2019 s’est tenue, à Ouagadougou, la cérémonie de première cotation d’emprunt obligataire du Trésor public du Burkina Faso. Plus de 125 milliards de F CFA ont été mobilisés par les intermédiaires financiers, avec à leur tête la Société burkinabè d’intermédiation financière (SBIF). L’émission concernait 75 milliards de F CFA désirés par l’Etat burkinabè, pour un taux d’intérêt de 6,50% l’an, avec deux années de différé.

L’Etat burkinabè, à travers cette opération, a emprunté la somme de 125 milliards de F CFA auprès du public, par le canal du marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africain (UEMOA). Le remboursement du capital sera semestriel après deux ans, à raison du douzième du capital. Cela voudrait dire qu’après deux ans, l’Etat burkinabè versera un taux d’intérêt annuel de 6,50%, soit 3,25% tous les six mois, correspondant à 325 F CFA pour chaque obligation achetée à 10 000 F CFA. Cette émission correspond à la neuvième introduction de l’Etat burkinabè en bourse, ce qui lui confère la deuxième place après la Côte d’Ivoire, avec un total de 776 milliards de F CFA mobilisés depuis sa première introduction en bourse en 2003.


En rappel, le 18 juin 2019, le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement du Burkina Faso a donné l’ordre au Trésor public de lever des fonds à hauteur de 75 milliards de F CFA sur le marché financier régional de l’UEMOA, pour le financement des projets porteurs de croissance inscrits dans le PNDES. L’émission a été lancée le 12 septembre 2019, sous le nom de « Trésor public du Burkina Faso (TPBF) 6,50% 2019-2027 », pour une échéance de deux mois.


7 500 000 obligations avaient été émises à l’occasion pour une valeur de 10 000 F CFA l’obligation, au taux d’intérêt de 6,50% l’an avec deux années de différé. Mandat avait été donné à la Société burkinabè d’intermédiation financière (SBIF), en juin 2019, de structurer et réaliser cet emprunt obligataire et d’assurer sa cotation sur le marché financier régional de l’UEMOA, en qualité d’arrangeur et chef de file de l’opération.

Alexis Lourgo, directeur général de la SBIF

A la date de la cotation, au 9 décembre 2019, les souscriptions qui se sont déroulées du 12 septembre au 3 octobre 2019 ont enregistré 148 125 000 000 de F CFA sur les 75 milliards recherchés. Cependant, explique la directrice générale adjointe du Trésor public, Aminata Ouédraogo, compte tenu des exigences de la stratégie d’endettement du Burkina Faso, un montant de 125 milliards de F CFA a été finalement retenu.


L’emprunt « TPBF 6,50% 2019-2027 » visait, selon elle, la mobilisation de ressources complémentaires pour assurer l’équilibre financier du budget de l’Etat, gestion 2019. Le directeur général de la SBIF, Alexis Lourgo, montre que 53,21% de ceux qui ont souscrit résident au Burkina Faso. Il ajoute que sur les 28 sociétés de gestion et d’intermédiation agréées du marché, 23 ont participé au placement des obligations de cet emprunt TPBF. La SBIF a géré l’opération avec d’autres co-chefs de file tels que Coris Bourse.

Aminata Ouedraogo, DGA du Trésor public du Burkina Faso

La directrice générale adjointe du Trésor public, Aminata Ouédraogo, a déclaré que le Trésor public du Burkina Faso a une longue expérience en matière d’émission de titres publics. De 2002 à 2019, 149 émissions ont été faites dont 100 émissions de bons du Trésor, qui ont mobilisé 2 464,85 milliards de F CFA ; 40 émissions d’obligations du Trésor, avec 949,7 milliards de F CFA mobilisés et enfin neuf émissions d’emprunts obligataires par appel public à l’épargne, pour un montant de 776 milliards de F CFA mobilisés.

Dr. Edoh Kossi Amenounve, Directeur exécutif de la BRVM

Le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Dr Edoh Kossi Amenounve, note que les 776 milliards mobilisés au cours des neuf interventions ont fait du Burkina, le troisième émetteur souverain du marché obligataire. « Les Etats de l’Union recourent de plus en plus au marché financier régional pour satisfaire leurs besoins de financement à long terme », se réjouit-il.


Il informe que la Banque de l’habitat du Sénégal (BHS) et son institution ont signé une convention pour l’émission et la cotation des obligations dédiées à la diaspora. « Le succès de l’opération souscrite à 114%, témoigne de l’intérêt de nos compatriotes résidant à l’étranger », renchérit-il. Il dit espérer que d’autres Etats de l’Union, tels le Burkina Faso, ne tarderont à expérimenter la méthode qui fut une première sur le continent africain.


Pour l’Antenne régionale de la BRVM, les séances de cotation à la BRVM peuvent être suivies en direct grâce aux TIC. Les séances sont quotidiennes et s’ouvrent à 9h45 pour se refermer à 14h45, informe Marcelin Yoni, assistant à l’Antenne régionale de la BRVM au Burkina.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici