Mali : Difficile mise en place du Conseil national de la transition

55

La transition au Mali a amorcé une nouvelle phase. Le mardi 10 novembre 2020, les autorités ont publié la clé de répartition des postes du futur Conseil national de la transition (CNT) qui va servir d’Assemblée nationale pendant les 18 mois de la transition.

Selon cette répartition, l’Armée se taille la grande part avec 22 représentants, alors que les mouvements de la société civile en ont neuf, et le M5-RFP se retrouve avec huit représentants.

Comme il fallait s’y attendre, la répartition a provoqué la colère du M5-RFP, de la coalition des partis politiques de la majorité présidentielle, de la COFOP, de l’Alliance Jigiya Kura, des partis Codem, Yelema, du PACP, etc. Pour manifester leur mécontentement, ils ont décidé de boycotter le CNT.

Plus injuste encore pour ces organisations qui ont été au-devant de la lutte qui a provoqué la chute du président Ibrahim Boubacar Keita, le CNT sera présidé par le colonel Malick Diaw, l’un des cerveaux du putsch du 18 octobre contre le président IBK et deuxième vice-président du Conseil national pour le salut du peuple (CNSP).

Si le coup d’Etat militaire contre IBK avait reçu le soutien des manifestants, il faut craindre que ces dernières décisions ne rendent la junte militaire impopulaire. Alors que le chemin de sortie de crise au Mali est encore très long.

J.T.B.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici