Lutte contre le banditisme : neuf présumés cambrioleurs aux arrêts

32

Le commissariat de police de l’arrondissement de Baskuy, a démantelé deux bandes de présumés cambrioleurs. Il les a présentés à la presse, le vendredi 11 août 2017 à Ouagadougou.

A la suite de nombreuses plaintes pour cambriolages de boutiques et autres lieux de commerce dans la ville de Ouagadougou, les éléments de la brigade de recherches du commissariat de police de l’arrondissement de Baskuy ont mis la main sur deux bandes de présumés cambrioleurs. Ils les ont présentés à la presse, le vendredi 11 août 2017 à Ouagadougou. Selon le commissaire de police, Constant Ramdé, le premier groupe composé de six personnes dont cinq repris de justice opérait dans les boutiques de vente de téléphones portables et de marchandises diverses. « Il ciblait les boutiques pendant le jour, avant de passer à l’action la nuit entre 1 heure et 3 heures du matin, armé de machettes », a-t-il indiqué. A ses dires, chacun des délinquants avait un rôle bien défini. « Pendant que les uns faisaient le guet, d’autres défonçaient la porte pour que ceux chargés de s’introduire dans la boutique puissent le faire », a-t-il fait savoir. Ainsi, en 48 heures d’actions, le groupe a visité quatre boutiques d’où, ils ont emporté 28 portables d’une valeur de plus d’un million de F CFA et une somme de 400 000 F CFA. « Seulement six portables neufs ont pu être saisis », a regretté le commissaire Ramdé. La deuxième bande composée de trois personnes avait pour cible, les boutiques de vente de téléphones, d’ordinateurs portables et d’appareils de musique. Selon les explications du commissaire, ce groupe avait le même mode opératoire que le premier. « Seulement, eux, ils passaient par le toit pour faire sortir leur butin », a-t-il précisé. Avant d’être interpellé par la police, ce groupe a visité trois boutiques et emporté 22 téléviseurs écrans plats, 10 appareils Boomer, 4 ventilateurs et un ordinateur portable. « Nous avons pu retrouver un vélomoteur de marque Yamaha, 13 postes téléviseurs écrans plats, deux appareils Boomer, un ventilateur et un ordinateur portable », a-t-il déclaré. Pour ce faire, le commissaire Ramdé a traduit sa reconnaissance aux autres services de police dont la collaboration a permis à l’enquête d’aboutir. Tout en notant que certains membres des deux bandes sont jusqu’à présent en cavale, il a invité les populations à leur fournir toute information pouvant servir à les appréhender. Il a, de ce fait, profité de l’occasion pour rappeler les principaux numéros verts que sont le 17 pour la police nationale et le 16 pour la gendarmerie nationale.

Sidgomdé

sidwaya.bf