Lutte contre la cybercriminalité : Des sous-officiers de la gendarmerie à l’école de la CIL

52

Lutte contre la cybercriminalité : Des sous-officiers de la gendarmerie à l’école de la CIL

« Aujourd’hui, la société moderne dans laquelle nous évoluons tous, se caractérise par le traitement, l’exécution rapide et efficace de nos tâches quotidiennes grâce à l’évolution technologique. En effet, les innovations technologiques permettent une manipulation d’importants volumes d’informations sur les personnes, informations qui font l’objet de convoitises par des individus mal intentionnés, voire d’attaques. Aussi, la lutte contre cette nouvelle forme de criminalité impose que de nouvelles approches soient développées et que toutes leurs dimensions soient maitrisées », a lancé la présidente de la commission de l’informatique et des libertés, madame Ouédraogo/Bonané Marguerite.

Lutte contre la cybercriminalité : Des sous-officiers de la gendarmerie à l’école de la CILSon institution a initié en collaboration avec l’État-Major de la gendarmerie nationale une formation sur la cybercriminalité au profit des futurs agents de la police judiciaire et commandants de brigade de la gendarmerie nationale. Ces derniers ont été sensibilisés sur les dangers liés à l’utilisation des technologies sur les atteintes éventuelles à la vie privée des citoyens.

Pour le chef d’escadron, Tago Koudbi Florian Théophile, commandant de l’école nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG), cette session revêt un double intérêt. « Premièrement, elle va permettre aux futurs agents de police judiciaire et commandants de brigade de faire la connaissance de la commission de l’informatique et des libertés. Et deuxièmement, elle vise à sensibiliser ces derniers sur des questions aussi importantes et d’actualité que sont la cybercriminalité, la protection des données à caractère personnel, le mode d’emploi des réseaux sociaux ainsi que l’utilité du téléphone et des appareils numériques dans les enquêtes judiciaires », a-t-il laissé entendre.

Toujours selon le Commandant de l’ENSOG, l’apparition et la montée en puissance de nouvelles formes de criminalité liées à la très rapide évolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication imposent en effet que le personnel en charge de la lutte contre cette criminalité soit formé en conséquence. C’est pourquoi, il a salué à sa juste valeur cette opportunité de formation et exprimé toute sa gratitude à la délégation de la CIL.

Au cours de cette session de formation, les participants seront outillés sur de nombreuses thématiques notamment, le cadre juridique et institutionnel de la protection des données personnelles au Burkina Faso ; la sécurité des systèmes d’information et les enjeux liés à la protection des données personnelles ; la cybercriminalité ; la cyber-sécurité et les réseaux sociaux.

Lutte contre la cybercriminalité : Des sous-officiers de la gendarmerie à l’école de la CILAinsi, le chef Tago Koudbi Florian Théophile a invité les participants à prêter une oreille attentive aux communications qui seront données.

Par ailleurs, il a signifié que la sécurité est l’affaire de tous et « c’est ensemble que nous parviendrons à assurer une protection efficace des populations et de leurs biens ».

Romuald Dofini
Lefaso.net

Légende
Ab1 : Le présidium
Ab2 : Les participants composés des élèves sous-officiers et stagiaires de l’école de la gendarmerie
Ab3 : La présidente de la commission de l’informatique et des libertés madame Ouédraogo/Bonané Marguerite
Ab4 : Le chef d’escadron Tago Koudbi Florian Théophile, commandant de l’école nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG)
Ab5 : Photo de famille de la délégation du CIL et de quelques participants au séminaire

Lefaso.net