Libye : Dix ans après la « révolution », le pays ne se retrouve toujours pas

20

Le 17 février 2011, éclatait la ‘’révolution’’ libyenne qui va se solder par la mort, le 20 octobre de la même année, du guide Mouammar Khadafi, et ce, suite à l’intervention occidentale menée par la France et la Grande-Bretagne. Dix ans après ce qui était apparu comme un vent de démocratie, le pays est plongé dans le chaos, sous-tendu par des divisions.

« Mouammar Kadhafi couvert de sang, le regard perdu d’angoisse, au milieu d’un essaim de miliciens qui le bousculent, le frappent, lui arrachent des poignées de cheveux. Kadhafi traîné à terre, un pistolet sur la tempe, entouré de la même foule en liesse. Kadhafi, mort, étendu sur le sol à côté du cadavre de Mouatassim, son fils, sous les yeux incrédules, haineux ou rieurs des habitants de Misrata », décrivait Jeune Afrique de la mort de Mouammar Kadhafi. Un objectif venait ainsi d’être atteint pour les instigateurs de la chute. Seulement, une décennie après, la démocratie tant « visée » est loin de pointer le nez en Libye.

Depuis ce soulèvement, le pays ne connaît que misères et souffrances : des morts, un chaos social, politique et économique, etc. A ce jour, environ 3 000 milices armées font la loi dans ce pays autour surtout de l’exploitation du pétrole. Le dixième anniversaire de la « révolution » (17 février 2011-17 février 2021) laisse donc un pays divisé d’Est en Ouest avec deux parlements, deux armées et deux banques centrales rivales qui émettent chacune de la monnaie. Des divisions largement alimentées par les puissances régionales qui prennent fait et cause pour l’une ou l’autre des parties.

Pendant ce temps, des rencontres internationales sur le pays se multiplient, à la « quête » d’une solution au chaos. Dans toute cette préoccupation, l’Afrique semble, à travers ses organisations, moins préoccupée, si l’on s’en tient à l’actualité relative aux recherches d’une porte de sortie. D’ailleurs, dans certains pays, les traces de celui-là qui a régné pendant quatre décennies sur la Libye et qui a rêvé d’un « État africain », Mouammar Kadhafi, sont en train d’être effacées.

En ce dixième anniversaire, et en autant de temps de souffrance, espérons que le dialogue politique initié début février 2021 en Suisse soit l’amorce du bout du tunnel.

O.L

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici