Les Etats-Unis sollicitent le soutien de l’Afrique contre la Corée du Nord

53

Mettre toutes les forces à contribution pour isoler la Corée du Nord. Dans cette campagne contre Pynongyang, les Etats-Unis entendent bien s’appuyer sur l’Afrique qui garde encore quelques liens avec la Corée du Nord.

Vendredi, alors qu’il recevait les ministres des Affaires étrangères du continent, le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, a appelé les pays africains à rompre tout lien avec la Corée du Nord, qui “représente une menace pour le monde, pas seulement pour l’Asie et les Etats-Unis”.

“Permettez-moi de souligner que les Etats-Unis recherchent un plus grand soutien de la part de nos partenaires africains sur les questions croissantes de sécurité mondiale, y compris la Corée du Nord”, a-t-il déclaré.

Certes, Rex Tillerson se réjouit des condamnations africaines contre les tirs de missile réalisés ces derniers mois par Pyongyang, mais il espère surtout que le continent passera de la parole à l’acte.

Concrètement, à travers ce qu’il qualifie de “campagne de pression pacifique”, le secrétaire d’Etat américain demande aux pays africains de rompre tout lien diplomatique et économique avec la Corée du Nord. Il s’agit d’asphyxier le pays asiatique pour qui le continent représente encore une importante source de devises face aux sanctions des pays occidentaux.

La Corée du Nord, un partenaire encombrant

Depuis les guerres d’indépendance en Afrique, la Corée du Nord a cultivé des liens militaires et économiques avec un certain nombre de pays – y compris le Soudan, l’Ouganda et l’Angola – qui vont des programmes de formation militaire aux projets de construction et industriels.

Cependant, en raison des pressions américaines, certains pays ont pris leurs distances avec la Corée du Nord. Le Soudan, par exemple, a promis aux Américains de couper tous ses liens militaires et économiques avec le pays. Une condition sine qua none pour voir lever définitivement les sanctions américaines imposées au Soudan.

Le mois dernier, l’Ouganda prenait la même option et annonçait à l’occasion qu’il avait expulsé des experts militaires nord-coréens et des représentants d’entreprises nord-coréennes.

Les tensions restent fortes entre les Etats-Unis et la Corée du Nord à propos du programme nucléaire nord-coréen. L’escalade rhétorique entre les deux pays ces dernières semaines ont fait craindre un risque de guerre qui débouchera sur un conflit généralisé.

CamerounWeb.com