Le 13e FESTIMA a refermé ses portes

188

La 13e Festival international des masques et des arts de Dédougou (FESTIMA) a refermé ses portes le samedi 05 mars 2016 sur une note de satisfaction. Elle a connu l’arrivée d’un nouveau secrétaire exécutif à la tête de l’Association pour la sauvegarde des masques (ASAMA) en la personne de Léonce Ki qui remplace à ce poste Tankin Dayo

Foi du gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Justin Somé, qui a présidé la cérémonie de clôture, ce rendez vous culturel a permis aux acteurs locaux de réaliser de bonnes affaires. Il a félicité l’ASAMA pour avoir réussi le pari de cette 13e édition du FESTIMA et inviter les fils de la région à apporter leur soutien à la promotion et à la défense de cette tradition du masque.

Des prestations de masques en passant par les panels, les exposions des produits artisanaux et autres, ce 13e FESTIMA a tenu toutes ses promesses,  selon le nouveau Secrétaire exécutif de l’ASMA, Léonce Ki, élu à deux jours de la clôture de la manifestation. La satisfaction des organisateurs est d’autant plus grande que les réflexions ont permis d’identifier quelques pistes pour la gestion durable de la tradition du masque. La plus urgente est l’opérationnalisation du centre d’interprétation du masque, qui verra le jour dès la prochaine édition en 2018.

La cérémonie de clôture a été marquée par des prestations de masques et des remises d’attestations à des jeunes volontaires qui ont contribué au succès de l’événement.

Cette biennale qui s’est déroulée du 27 au 05 mars 2016 était placée sous le thème « créer des infrastructures de sauvegarde du masque » et a connu la participation de plus de 2000 masques venus de 6 pays africains.

Boureima Badini La Ruche

Correspondant de Burkina24 à Nouna


Des festivaliers apprécient

Simon Nacoulma, festivalier burkinabè: « Je suis déçu »

Le 13e FESTIMA a refermé ses portesJe suis venu de Ouaga pour assister à la cérémonie de clôture mais j’avoue que je suis resté sur ma soif. Je regrette le fait que l’accent ait été mis sur les discours plutôt que sur les prestations alors que de nombreux festivaliers ont attendu le dernier jour pour venir voir le spectacle. Si j’ai parcouru 232 km, ce n’est pas pour venir écouter des discours. Je suggère donc aux organisateurs d’en tenir compte lors des prochaines éditions.

Rosaine Koro, festivalière française : « Bravo aux organisateurs ! »

Le 13e FESTIMA a refermé ses portesJe suis arrivée au dernier jour du Festival mais ce que j’ai vu est vraiment salutaire. Bravo aux organisateurs pour l’organisation. Pour les prochaines fois qu’ils mettent d’avantage en avant les masques et toutes leurs compétences et moins de discours.

Propos recueillis par B.D.R

Burkina24.com