Journées de la commande publique : Les acteurs en concertation à Bobo

44

C’est la capitale économique du Burkina Faso, Bobo-Dioulasso, qui abrite les premières journées de la commande publique autour du thème : « La commande publique, un levier stratégique dans l’atteinte des résultats du Plan national de développement économique et social (PNDES) ». La première édition se tient en marge du 10e anniversaire de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP).   

L’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) organise ses premières journées de la commande publique (JCP) au Burkina Faso du 12 au 14 juillet 2018 à Bobo-Dioulasso. La commande publique regroupe les marchés publics, les délégations de service public et les partenariats publics privés (PPP). Selon Dramane Millogo, président du comité d’organisation, l’objectif de ces premières journées est de présenter le nouveau cadre de gestion et d’allègement des procédures de passation de la commande publique.

Lire également : Commande publique : Un levier stratégique dans l’atteinte des résultats du PNDES

Egalement, l’organisation des premières journées de la commande publique vise « à offrir un cadre de réflexions et de stimulation des acteurs en vue d’améliorer le système national de la commande publique et à contribuer à l’atteinte des résultats du PNDES »,  a-t-il insisté.

Un forum scientifique, des ateliers, une émission débat télévisée et la nuit de la commande publique pour récompenser les meilleures entreprises et autorités contractantes, telles sont les activités programmées pour les premières journées de la commande publique au Centre Muraz de Bobo-Dioulasso.

Journées de la commande publique : Les acteurs en concertation à Bobo
« La commande publique, un levier stratégique dans l’atteinte des résultats du Plan national de développement économique et social (PNDES) »

Le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Bernard Béba, représentant le Premier ministre à la cérémonie d’ouverture,  a rappelé  que durant les cinq dernières années, les ministères et institutions ont dépensé en moyenne plus de 200 milliards de FCFA par le truchement de la commande publique. Ce flux financier est entièrement transféré au secteur privé.

Durant ces trois jours, des experts rompus aux questions de la commande publique offriront des communications à l’endroit des acteurs issus de l’administration publique, du secteur privé et de la société civile sous le thème : « La commande publique, un levier stratégique dans l’atteinte des résultats du Plan national de développement économique et social (PNDES) ».

Jules César KABORE

Burkina 24

Burkina24.com