Journée mondiale des albinos 2020 : La personne albinos et le cancer de la peau, au cœur des débats

128
Journée mondiale des albinos 2020 : La personne albinos et le cancer de la peau, au cœur des débats

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Marie Laurence Ilboudo, a procédé, le samedi 13 juin 2020, à l’ouverture de la journée mondiale de l’albinos, à l’Institut africain de management (IAM). Une cérémonie qui marque aussi l’ouverture officielle de la deuxième édition de la semaine de l’albinos au Burkina dénommée Albiweek, organisée du 10 au 15 juin 2020 par deux associations.

C’est sous le thème : « Né pour briller » que la journée mondiale de l’albinos de 2020 est placée. Au Burkina Faso, deux associations d’albinos se joignent à la Slamazone pour célébrer l’évènement. Il s’agit de l’Association des femmes albinos du Burkina (AFAB) et l’Association pour la protection et la promotion des albinos (APPA).

L’Institut africain de management (IAM) a servi de cadre pour abriter cette journée, placée sous le thème : « Résilience des personnes albinos dans un contexte de récurrence du cancer de la peau au Burkina Faso : comment intensifier la sensibilisation et la mobilisation communautaire ».

Les officiels à la cérémonie

Selon la présidente de l’association AFAB, Maïmouna Diené, cette journée marque à la fois l’ouverture de la journée mondiale de l’albinos et la deuxième édition de la semaine de l’albinos au Burkina, dénommée Albiweek, organisée du 10 au 15 juin 2020. La ministre Laurence Ilboudo en était la patronne de cette cérémonie.

Maïmouna Dienné, présidente de l’AFAB

C’est par une pensée pieuse aux victimes et familles endeuillées par le terrorisme que la ministre a débuté son discours d’ouverture de la journée. Selon elle, le thème retenu cette année à l’international, « Faites pour briller », a été très bien pensé, parce que les albinos sont par nature des personnes qui brillent. Pour elle, les personnes albinos sont stigmatisées et le plus souvent oubliées parce qu’elles-mêmes se cachent.

L’assistance à la cérémonie d’ouverture

Elle interpelle donc en ces termes : « Si vous vous cachez, si vous ne vous mettez pas en relief alors que vous êtes faites pour briller, force est de reconnaitre que les autres ne verront pas en vous, cette lumière qui doit briller ». Elle en conclut que les efforts sont à faire de part et d’autre. De la part des personnes albinos pour se mettre en relief, mais aussi et surtout des efforts de la communauté pour permettre à la personne albinos de s’épanouir.

Dans une chanson prestée à la cérémonie avec deux albinos, Malika la slameuse montre que l’albinos et le non albinos sont identiques. « Blanc de peau mais rouge de sang » sont les termes du refrain de cette chanson. Ou encore « le handicap n’existe que dans le regard », « ma différence fait mon originalité », autant de paroles fortes pour interpeller les non handicapés sur la nécessité de considérer l’albinos comme un alter ego, mais aussi pour encourager la personne albinos elle-même. Sur ce, ils crient « non au racisme ».

Malika la Slameuse en prestation avec des albinos

Appréciant les thèmes de la journée, la ministre en charge des personnes handicapées, déclare que le thème international est pertinent, mais celui du Burkina Faso, l’est tout autant. Les personnes albinos sont fréquemment menacées par le cancer de la peau, à cause de l’ensoleillement. Pour la ministre, le Covid-19 a détourné les attentions sur d’autres maladies encore plus graves telles que le cancer.

Elle n’a pas tari de gratitude envers Malika la Slameuse, promotrice de la semaine de l’albinos du Burkina, qui a fait de la lutte contre la stigmatisation des albinos, son cheval de bataille. « Je voudrais dire que mon département restera toujours à vos côté pour deux raisons. C’est le département qui est en charge des personnes handicapées, parmi lesquelles les albinos, et aussi parce que les albinos sont une cible digne d’intérêt » a promis la ministre Laurence Ilboudo.

La ministre Laurence Ilboudo

Elle ajoute que des appels à projets pour les personnes handicapées ont été lancés et allaient se poursuivre chaque année. « En dehors de cela, si vous avez des projets porteurs, vous pouvez faire appel à notre département qui pourra vous appuyer à travers les différents fonds qui existent à cet effet » a-t-elle conclut.

Nous sommes dans un pays fortement ensoleillé, et compte-tenu de cet ensoleillement, la personne albinos se trouve exposée à des maladies telles que le cancer de la peau et les atteintes à l’acuité visuelle. Le thème selon elle, vise donc à sensibiliser la personne albinos elle-même mais aussi la communauté dans laquelle elle évolue, par rapport à cette exposition au soleil. Au cours de la semaine dénommée Albiweek, il y a eu des émissions radios et télévisuelles, des communications qui sensibilisent les personnes albinos et la communauté, ou qui interpellent les autorités à se pencher sur la situation des albinos.

La ministre, la présidente de l’AFAB et trois enfants albinos.

La journée mondiale de sensibilisation sur l’albinisme, célébrée chaque 13 juin, a été instituée le 18 décembre 2014 par l’Assemblée générale des Nations unies, à travers la résolution n°69-170. Elle vise à en faire un moment solennelle permettant de faire un bilan des actions menées en faveur des personnes albinos et aussi de réfléchir sur les problèmes majeurs que ces personnes rencontrent.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici