Guerguarate : Le Maroc décide de mettre fin aux « actes de déstabilisation » de son territoire

34

Le vendredi 13 novembre 2020, le royaume du Maroc a décidé d’intervenir dans la zone tampon de Guerguarate, bloquée depuis plus de trois semaines par le Front Polisario. Pour le Maroc, il s’agit de poser un cordon de sécurité en vue de sécuriser les flux de biens et de personnes dans cette zone. Un acte de souveraineté salué autant par les Marocains que par les observateurs des actions du Front Polisario.

Le Maroc a monté le ton contre les actions récentes du Front Polisario dans la sphère de Guerguarate. Cela s’est senti dans le ton du communiqué de presse publié le vendredi dernier, par le ministère des Affaires étrangères qui a annoncé que face aux provocations des milices du groupe séparatiste, le Royaume « n’a eu d’autre choix que d’assumer ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage et restaurer la libre circulation civile et commerciale » dans cette zone reliant le Maroc à la Mauritanie. Il s’est agi pour le royaume chérifien de mettre fin aux « actes de déstabilisation » de son territoire. Une question de souveraineté et d’affirmation de l’intérêt national au-dessus de tout.

Et, bien sûr dans la légalité, le respect du droit international et des règles diplomatiques. Par ses agissements, le Polisario ne s’est pas inscrit dans la résolution 2548 du Conseil de sécurité. Ce qui a poussé le Maroc à agir. Ce qui fait du désormais du Front Polisario, au regard de la communauté internationale et africaine, une menace à la stabilité de la région. Mais aussi, une entrave aux ambitions de développement et d’intégration contenues dans la charte de l’Union africaine.

Le Maroc, par sa force de frappe diplomatique, surtout son lien étroit avec l’administration américaine, qui, depuis toujours, prône la voie diplomatique dans la question Guerguarate, vient de montrer qu’il agit dans la légalité, lorsqu’il s’agit de son territoire. Une leçon pour les leaders du Front Polisario qui, désormais, devront compter avec le Maroc pour toutes actions liées à leurs destins communs, mais au respect du droit international.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici