Grève du SYNASEB : « Quand on prend un engagement, il faut le tenir », Bassolma Bazié de la CGT-B

108

Grève du SYNASEB : « Quand on prend un engagement, il faut le tenir », Bassolma Bazié de la CGT-B

Venu discuter avec les ministres en charge du travail, et de la culture, sur la crise qui prévaut à l’hôtel Sopatel Silmandé, une délégation de l’Unité d’action syndicale conduite par Bassolma Bazié est tombée sur le syndicat des secrétaires du Burkina qui tenait son sit-in. Elle n’a pas manqué d’encourager les travailleurs.

« Je tiens à vous dire qu’au niveau du collectif syndical CGT-B dont vous êtes membre, vos préoccupations sont nos préoccupations », a déclaré Bassolma Bazié avant de poursuivre « dans tout pays, toute institution, aucune catégorie de travailleurs, qu’ils soient des secrétaires, des chauffeurs, des gardiens ne doivent être traités sans dignité, sans liberté, sans considération ».

Grève du SYNASEB : « Quand on prend un engagement, il faut le tenir », Bassolma Bazié de la CGT-BBassolma Bazié invite alors l’autorité, à respecter l’engagement pris à l’endroit des travailleurs. « Quand on prend un engagement à l’endroit des travailleurs, il faut le tenir. La qualité de la démocratie, c’est aussi la capacité d’un gouvernant à tenir sa parole quand il la donne », précise-t-il.

Il termine son intervention en lançant la maxime suivante « Les peuples qui luttent, sont les peuples qui vivent. Les peuples qui méritent dignité, ce sont les peuples qui luttent. Si nous nous couchons, nous sommes morts, donc restons debout », a-t-il conclu.

En rappel, les revendications du Syndicat des secrétaires du Burkina gravitent autour de trois grands points à savoir la réorganisation du plan de carrière des secrétaires, l’amélioration des conditions de vie et de travail et les mesures d’accompagnement et/ou des fonds de motivation.

Tambi Serge Pacôme Zongo(Stagiaire )
Lefaso.net

Lefaso.net