Grève des chauffeurs routiers : le Président du Faso apaise la situation

65

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience le 11 août 2017 au palais de Kosyam à Ouagadougou, une délégation de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB).

«Ce qui est sûr et certain, nous allons nous remettre au travail », c’est ce qu’a déclaré Guy Olivier Ouédraogo, Secrétaire général de la Confédération syndicale burkinabè à laquelle est affiliée l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB)  au sortir d’une audience au palais de Kosyam le 11 août 2017. « Nous comprenons très bien ce qui nous a été demandé. Nous sommes aussi une organisation syndicale responsable. Et ce qui se passe présentement, c’est à notre corps défendant. Mais nous avons aussi des intérêts à défendre. Nous sommes une organisation syndicale ouverte et soucieuse du développement économique de notre pays.», a ajouté M. Ouédraogo. Il a, par ailleurs, indiqué que le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présenté à l’URCB  ses excuses. « Nous ne pouvons pas douter de la parole du chef de l’Etat. Il nous a dit de lui faire confiance », a-t-il poursuivi. Quand est-ce que le mot d’ordre de grève sera levé ? « Nous allons vous le communiquer. Il n’y a aucun sujet tabou… Ne vous en faites pas. Nous avons compris le message du Président du Faso », a répondu le porte-parole de l’UCRB. Qu’en est-il de la garantie de la sécurité exigée par les chauffeurs routiers ?, « Le  chef de l’Etat est au-dessus du ministre d’Etat, Simon Compaoré.  Il nous a dit d’aller travailler dans la quiétude. Il dispose de moyens pour assurer notre sécurité. Nous n’avons pas à entrer dans les détails. Le chef de l’Etat a parlé. Il nous a demandé de lui faire confiance. Nous lui ferons confiance ».
Nous avons appris aux dernières nouvelles que les chauffeurs routiers ont levé leur mot d’ordre de grève.

Anselme KAMBIRE

sidwaya.bf