Gouvernement Dabiré II: Simon Compaoré salue l’entrée de Zeph au gouvernement

49


Le Mouvement du Peuple pour le Progrès et le Changement (MPP) a tenu une conférence de presse le 19 janvier 2021 au cours de laquelle, le président du Parti, Simon Compaoré a donné la vision du parti quant à la formation du gouvernement Dabiré II. Ce fut une occasion pour lui de se prononcer particulièrement sur l’entrée de Zéphirin Diabré au gouvernement et de la plainte que celui-ci a entre temps déposé contre lui pour « détention illégale d’arme de guerre ».

D’entame de propos Simon Compaoré a exhorté le président du Faso à poursuivre dans la dynamique du dialogue politique qu’il a initié lors de son premier quinquennat. D’ailleurs, « la dynamique est déjà amorcée » estime le président du MPP en ce sens que « cette démarche se traduit aujourd’hui dans la formation du nouveau gouvernement par la création d’un ministère d’Etat en charge de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale confié à un ténor de la classe politique burkinabè en l’occurrence Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le Changement (UPC) », explique-t-il.

En outre, en ce qui concerne l’opinion du MPP face au choix d’intégrer Zéphirin Diabré au gouvernement, Simon Compaoré indique qu’au MPP, ils sont unanimes à penser que « l’ouverture de l’exécutif à plusieurs chapelles politiques du Burkina traduit la vision du président du Faso de faire participer au gouvernement l’ensemble des énergies et des capacités dont dispose le pays pour la mise en œuvre du programme présidentiel ». « De notre point de vue, ce sont des gages tangibles de la volonté du chef de l’Etat à respecter ses engagements à aller résolument à la réconciliation nationale », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, Simon Compaoré, ancien ministre de la sécurité intérieure qui était sous le coup d’une plainte pour « détention illégale d’arme de guerre » déposée en justice par Zéphirin Diabré en décembre 2017, a saisi l’occasion de cette conférence de presse pour informer que le plaignant a rétiré sa plainte et qu’il n’y a plus d’inimitié entre eux. « Entre Zephirin Diabré et Simon Compaoré, nous nous sommes réconciliés », a-t-il déclaré.

Le principal conférencier du jour a assuré qu’il mettra tous ses efforts pour que « dans la concertation permanente, dans l’échange, l’on puisse travailler de concert pour la paix et le
développement du Burkina Faso».

Hamadou Ouédraogo
Minute.bf

Source : Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici