Gouvernance et management des OSC : L’ONG Diakonia outille 50 apprenants issus d’organisations partenaires

31

La directrice pays de l’ONG Diakonia, Nadine Koné, a lancé officiellement, ce lundi 19 avril 2021 à Ouagadougou, une formation organisée au profit des acteurs des organisations partenaires de sa structure. La formation se tiendra pendant trois semaines au cours desquelles, les apprenants seront outillés davantage sur la gestion performante de leurs organisations. Il s’agit concrètement d’une formation en management des organisations des ONG et associations ainsi qu’en gestion de projets-programmes.

Sur 200 candidatures reçues, c’est finalement 50 qui ont été retenues et qui prendront part à cette formation initiée par l’ONG Diakonia en collaboration avec l’Institut africain de management (IAM Ouaga) et de l’Université Senghor d’Alexandrie (Egypte). Une formation organisée au profit des acteurs des organisations partenaires et dont le lancement officiel est intervenu ce 19 avril 2021 en présence de la directrice pays de l’ONG Diakonia et de ses partenaires.

Cette formation, selon la première responsable pays de Diakonia, Nadine Koné, n’est pas une première à la faveur des organisations de la société civile. Car, dit-elle, sa structure a l’habitude de renforcer les capacités de ses partenaires pour qu’ils puissent être performants dans la gestion de leurs différentes organisations et répondent aux exigences de Diakonia mais aussi des autres bailleurs. Ce qui leur permettra d’avoir de meilleurs résultats possibles afin de produire d’impacts durables dans leur environnement. « Comme l’a dit la représentante des apprenants, les partenaires ont souhaité que les différentes formations que nous leur offront puissent donner lieu à un certificat et c’est dans ce sens que nous avons organisé cette formation en collaboration avec l’IAM et de l’université Senghor d’Alexandrie », a situé la directrice pays de Diakonia, Nadine Koné.

La directrice pays de Diakonia, Nadine Koné

Plusieurs modules en présentiel et en ligne seront dispensés

La formation se tiendra pendant deux à trois semaines en présentiel comme en ligne et au travers de laquelle, les apprenants recevront plusieurs modules de cours. Il s’agit notamment des modules sur le management des ONG et associations, ainsi qu’en gestion de projets/programmes. Outre ces modules, les apprenants seront outillés également sur des thématiques comme la participation citoyenne et la protection des données sur internet. A ceux-ci s’ajoute l’innovation collaborative pour sensibiliser à la dynamique intrapreneuriale avec une orientation axée sur le genre et la créativité.

Le directeur général de IAM Ouaga, Alioune Benga

Cette formation sur le management des ONG et associations est très riche. A la fin donc de la session, Diakonia attend de ses partenaires qu’ils soient plus performants et qu’ils répondent aux exigences de transparence et de productivité. Tout en produisant des actions qui aient davantage d’impacts sur les populations avec lesquelles ils travaillent, a fait savoir Nadine Koné.

Le représentant de l’Université Senghor d’Alexandrie, Ulvick Houssou

Le directeur général de IAM Ouaga, Alioune Benga, a pour son part indiqué qu’aujourd’hui, l’objectif de toutes les structures, c’est la performance, et pour atteindre cela, il faut actualiser ses connaissances pour être performant. « C’est pourquoi, cette formation est une très belle initiative qui doit se poursuivre dans le temps, parce que la remise en cause des organisations passe forcément par l’actualisation des connaissances et nous allons apporter de la valeur ajoutée », précise le directeur général de IAM Ouaga. Tout en soulignant aussi qu’elle permettra aux bénéficiaires d’améliorer leurs performances mais surtout de pouvoir répondre à la demande sociale et accompagner l’Etat dans sa politique d’amélioration continue. Pour la représentante des apprenants, Fatmata Bancé, cette formation va leur apporter beaucoup. « Car au-delà du renforcement des compétences, elle nous aidera à faire mieux ce que nous avons l’habitude de faire dans nos structures ».

La représentante des apprenants, Fatmata Bancé

Approche innovante

Et au représentant de l’Université Senghor d’Alexandrie, Ulvick Houssou, d’ajouter que les deux structures de formations (Université Senghor d’Alexandrie et IAM Ouaga) se sont associées dans cette formation à travers une approche innovante. C’est-à-dire, affirme-t-il, ils ramènent de l’expérience pratique en salle de cours en passant par une innovation pédagogique avec des activités que les participants vont pouvoir acquérir, ce qui est un savoir-faire et non de la connaissance seulement. « C’est d’ailleurs une formation que nous sommes en train d’expérimenter avec un texte de niveau dès le départ et un texte d’examen à la fin avec une moyenne minimum de 12/20 exigée », conclut-il.

Yvette Zongo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici