Formation technique et professionnelle : Les acteurs échangent pour l’adapter aux besoins économiques du Burkina

24
Formation technique et professionnelle : Les acteurs échangent pour l’adapter aux besoins économiques du Burkina

Dans le cadre de l’adaptation de la formation professionnelle aux besoins économiques du pays, une rencontre de concertation entre les acteurs de l’éducation, notamment de l’Enseignement et la Formation technique et professionnels (EFTP) et les responsables d’entreprises a eu lieu le vendredi, 16 octobre 2020. Ils ont échangé sur les mesures à prendre pour permettre la prise en compte des évolutions technologiques dans la formation des élèves de l’EFTP.

Permettre aux jeunes diplômés d’être directement employables après leurs formations est l’un des défis du système éducatif Burkinabè. Pour trouver une solution à cette équation, les responsables d’Etablissement EFTP ont échangé avec les responsables d’entreprise autour du thème « Etablissement d’EFTP/Entreprise, quelle formation Technique et professionnelle adaptée aux besoins de l’Economie ».

Cette rencontre a été initiée du 16 au 17 octobre 2020 par la Direction générale de l’Enseignement et la Formation technique et professionnels en vue de renforcer les relations de partenariat entre l’école et l’entreprise. Toute chose qui, selon la Directrice générale, Mme Solange Compaoré /Traoré permettra le développement du capital humain à travers d’une part, l’accroissement de l’offre et l’amélioration de la qualité de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation en adéquation avec les besoins de l’économie ; et d’autre part la promotion de l’emploi décent et la protection sociale pour tous, en particulier les jeunes et les femmes.

Solange Compaoré /Traoré, Directrice générale de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels/ MENAPLN

Une formation adaptée aux besoins de l’économie

« Il s’agit de former des gens qui vont être utiles pour l’économie du pays, pour les entreprises du pays. Donc on doit pouvoir former des techniciens qui sont adaptés à l’évolution du monde » a indiqué le Pr Kalifa Traoré, Secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN), qui n’a pas manqué de souligner la nécessité d’une telle concertation au regard de l’importance que doit jouer les entreprises dans la formation des curricula ainsi que dans la formation des élèves. D’où la nécessité d’institutionnaliser ces genres de rencontres.

Pr Kalifa Traoré, Secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN)

Ici il n’est pas question de délaisser l’enseignement général au profit de l’enseignement technique, a fait bien comprendre le Pr Kalifa Traoré. Il s’agit plutôt d’une réorientation pour que des gens puissent créer des entreprises, et être utiles dans le privé. « Tout le monde ne peut pas être fonctionnaires » a-t-il affirmé.

A cet effet, durant 24 heures les participants ont échangé autour des problématiques de l’orientation des élèves dans l’EFTP, des opportunités offertes par la formation par alternance, de la valorisation de l’offre de formation en EFTP. Il sera aussi question de poser les jalons pour la création d’un cadre permanent de concertation entre les établissements d’EFTP et les entreprises.

Judith SANOU

Le Faso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici